PUBLICITÉ

Rapport Mapping : L’ECC appelle à « la mise en œuvre des mécanismes de Justice Transitionnelle en RDC »

L’Eglise du Christ au Congo (ECC), s’est réunie pour sa sa 57e Session, du mercredi 19 au dimanche 23 Mai 2021. Durant les travaux, il était question d’examiner d’une part, la vie de l’Eglise et d’autre part, la situation sociopolitique.

Revenant sur les récents propos du Président rwandais Paul Kagame en lien avec le rapport mapping et le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege, l’ECC a ffustigé toute attitude négationniste et propos cyniques à l’endroit des milliers des morts tombés innocemment dans « la barbarie inqualifiable et condamne le silence de la Communauté Internationale quant à la mise en œuvre des résolutions du rapport Mapping pourtant réalisé par les experts des Nations Unies. »

« Nous rappelons qu’à cause du retard de l’installation d’une juridiction internationale spécialisée pour connaître les incidents répertoriés dans le rapport Mapping, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies entretient le flou sur les graves violations des droits de l’homme, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre commis sur le sol congolais jusqu’à ce jour », souligne l’ECC dans son compte rendu.

Cette structure ecclésiale interpelle la responsabilité morale et historique des états membres du Conseil de Sécurité en général et en particulier les Etats Unis, la Russie, la Chine, la France, l’Allemagne, le Canada, la Grande-Bretagne et la Belgique, sur l’injustice subie par le peuple congolais depuis plus de 30 ans.

A cet effet, l’Eglise du Christ au Congo annonce le lancement d’un plan de plaidoyer de haut niveau tel que proposé par le Consortium des confessions religieuses et la Société Civile, pour la Justice Transitionnelle piloté par la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création de l’ECC auprès des organisations internationales et Etats susmentionnés, en vue d’obtenir la mise en œuvre des mécanismes de Justice Transitionnelle en RDC.

Entre-temps, l’ECC demande au Président de la République, au Gouvernement et au Parlement de la RDC, chacun en ce qui le concerne, d’accélérer le processus de mise en oeuvre des mécanismes de Justice Transitionnelle déjà adopté dans le programme du Gouvernement en son axe 1, point 5, 6 et 7.

Par ailleurs, l’Église du Christ au Congo apporte son soutien au Docteur Denis Mukwege, « fierté nationale et internationale, pour les services héroiques et exceptionnels rendus aux femmes congolaises victimes de la barbarie humaine ». Dans ce cadre, elle invite le Président Tshisekedi d’organiser une cérémonie officielle de reconnaissance en sa faveur.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU