PUBLICITÉ

Rapport Mapping : « Mukwege devient un symbole, un outil des forces invisibles » (Paul Kagame)

Le président rwandais, Paul Kagame, a nié de toute évidence les conclusions d’enquête du Rapport Mapping publié par les experts des Nations Unies sur le génocide commis en République Démocratique du Congo impliquant des officiers rwandais.

Après l’audience lui accordée, ce lundi 17 mai, par le Président en exercice de l’Union Africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le président rwandais a affirmé sur les antennes de RFI et France24 qu’ « il n’y a pas eu des crimes » en RDC tout en qualifiant le Dr Denis Mukwege, qui mène des plaidoyers pour que justice soit faite, d’être « un outil » des forces invisibles.

« Comme vous le savez. Peut-être que le rapport du projet mapping a été extrêmement controversé. Et en réalité, il est hautement contesté par les gens que ce soit en RDC ou dans les pays voisins. Il a été très politisé. Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on aperçoit pas et il reçoit le prix Nobel donc, on lui dit quoi dire et j’ajouterai qu’il y a d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent en disant tout à fait l’inverse. Il n’y a pas eu des crimes. Même en RDC, absolument pas. Que ça soit par les personnes soient évoquées ou les pays cités. Si vous voulez la théorie du double génocide qui est à l’œuvre », s’est défendu Paul Kagame.

La rédaction de POLITICO.CD qui a été le seul média congolais à s’être penché à fond sur ce Rapport Mapping des experts des Nations-Unies, avait alors consacré une série de traitement sur les différents crimes et massacres perpétrés au pays impliquant plusieurs officiers rwandais dans le génocide de la population congolaise.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU