PUBLICITÉ

La SNEL et la société Kivu power signent un contrat pour l’exploitation du gaz méthane du lac Kivu

La signature de ce contrat s’est déroulée ce vendredi 14 mai au sein de l’ambassade de Tunisie en RDC entre l’équipe congolaise conduite par le directeur général de la société nationale d’électricité (SNEL), Jean Bosco Kayombo et les responsables de la société Kivu power sous la présence de l’ambassadeur Tunisien.

Pour le DG de la SNEL, Jean Bosco Kayombo, le lac Kivu regorge en son sein le gaz méthane et ce dernier s’il ne pas utiliser peut créer des dégâts mortels.

« Le lac Kivu en sons sein il y a du gaz. Ce dernier est accumulé mais si on l’exploite pas, il pourra un jour sortir et faire des dégâts car c’est un gaz qui est nocif. Et c’est comme ça que ces genres des projets sont nécessaires », a-t-il déclaré.

Ce dernier précise que 30 mégawatts seront produits en premier dans ce projet afin d’alimenter quelques provinces de la RDC notamment le Sud Kivu.

« La première phase va produire 30 mégawatts, qui vont servir de base de démarrage pour alimenter en premier lieu le sud Kivu comme le réseau est interconnectés avec le Nord-Kivu, cette production sera connectée avec celle qu’on a sur Ruzizi 1, 2 et 3 plus tard », a-t-il renchérit.

Du côté Tunisien, Hafedh Daoud qui s’est exprimé au nom de cette entreprise, précise que ce projet vise à extraire le gaz méthane pour l’utiliser dans des turbines afin de produire de l’énergie électrique.

Notons que sur le plan environnemental, ce projet va permettre de valoriser le gaz méthane en tant que source d’énergie disponible et renouvelable, utilisation d’une énergie propre et fiable ainsi que la réduction d’émissions de gaz à effet de serres lié à l’utilisation du bois et du charbon.

Sur le plan social, ce projet une fois fini, va améliorer l’accès à l’énergie par les provinces concernées.

Bernard MPOYI

- Publicité -

EN CONTINU