PUBLICITÉ

18 ans de gestion du marché de la Liberté de Masina : un mouvement citoyen dénonce une « tentative de corruption des élus provinciaux »

Le coordonnateur du mouvement citoyen « Telema Masina » dénonce, ce dimanche 9 mai 2021, une « tentative de corruption des élus provinciaux en marge de la plénière de ce lundi 10 Mai 2021 à l’Assemblée provinciale de Kinshasa » à l’issue de laquelle le sort de l’administratrice du Marché urbain de la Liberté de Masina, Fatuma Mangaza, sera décidé et ce, après que celle-ci aura présenté ses moyens de défense sur sa gestion de 18 ans de ce marché.

Le mouvement Telema Masina révèle qu’il y a une « rencontre suspecte entre un ministre provincial, 4 députés de la Tshangu et Madame Fatu Mangaza » est prévu aujourd’hui même. Le but de cette rencontre est de constituer une « task-force » avec comme « mission de corrompre les députés provinciaux afin de voter pour le maintien » de Fatuma Mangaza.

D’après Mana Yuya, porte-parole de ce mouvement, « ces députés de la Tshangu » appuyés par « une dizaine d’autres » seront reçus à l’Espace Ngindu, dans la commune de Lemba afin d’entrevoir les moyens susceptibles de sauver la tête de Fatuma Mangaza en les soudoyant par des « billets verts ».

Contacté par POLITICO.CD, une source à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, qui a requis l’anonymat, a corroboré cette version des faits. Cette dernière signale même qu’outre la proposition d’argent, des lopins de terres seraient promis également à ces élus provinciaux.

À cet effet, le mouvement Telema Masina « met en garde tous les députés provinciaux qui seraient tentés de se livrer à cette salé besogne » et menace de dénoncer publiquement les députés provinciaux concernés pour « complicité ». « Il (Telema Masina) les invite à faire preuve de patriotisme en mettant en avant l’intérêt général », indique le communiqué de cette structure.

Il sied de noter c’est sur invitation à une question orale avec débat introduit par le député provincial Armand Ifueto, élu de la Tshangu, que la chargée de mission du marché urbain de la Liberté, Mme Fatuma Mangaza a été convié à s’expliquer le mercredi 6 mai dernier sur sa gestion depuis 18 ans, à la tête ce marché. Plusieurs griefs ont été cité à son encontre, il s’agit notamment de vente des terrains du Marché de la Liberté ; d’avoir signé des contrats léonins pour les boutiques, magasins et dépôts ; de détournement des frais d’assainissement du marché ; d’ impaiemments des agents ; de licenciements abusifs; de surfacturations fournisseurs et tant d’autres. Ce lundi 10 Mai 2021, il sera entendue lors d’une séance plénière où son sort sera décidé.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU