PUBLICITÉ

Félix Tshisekedi réitère sa vision de reconstruire un État fort, Prospère et Solidaire

Le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, a présidé ce vendredi 30 avril le tout premier Conseil des Ministres du Gouvernement dit de l’Union Sacrée de la Nation.

Au cours de ce conseil, Félix Tshisekedi a rappelé aux Ministres, les priorités du gouvernement qui portent sur les trois axes de sa vision pour la construction d’un Etat fort, Prospère et Solidaire.

En ce qui concerne la construction d’un Etat fort, le Chef de l’État veut ramener la paix, la stabilité et la sécurité dans l’Est du pays où l’autorité de l’État a été bafouée, de redynamiser la diplomatie congolaise et redorer l’image du pays à l’international.

« Aussi, un Etat fort ne peut être bâti sans une justice forte, sans une lutte efficace contre la corruption, l’impunité et les antivaleurs. Le Gouvernement a aussi le devoir de protéger et de promouvoir le respect des droits humains », a déclaré le Président de la République, cité par Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Parlant d’un Etat prospère, le porte-parole du gouvernement a rapporté qu’il s’agit d’assainir la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances publiques, d’améliorer le climat des affaires, de promouvoir l’entrepreneuriat ainsi que la classe moyenne et enfin, de diversifier l’économie en vue de créer des conditions d’une croissance inclusive.

À cela s’ajoute également, la modernisation des infrastructures de base, le développement des Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication ainsi que la lutte contre les changements climatiques et les dividendes qui en découlent font aussi partie des priorités.

S’agissant d’un Etat solidaire, Patrick Muyaya a fait savoir dans le compte rendu du conseil des Ministres qu’il sera question de :

  • rendre réelle la solidarité entre différentes couches de la population. Cela passe notamment par l’amélioration des conditions de vie en assurant l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à un logement décent ainsi qu’à l’eau et à l’électricité.

« La pauvreté constitue à maints égards une cause de haine et parfois d’un sentiment anti-patriotique. Il s’agit d’un fléau à combattre et à éradiquer en y impliquant les femmes et les jeunes. La culture, les sports, les arts et les loisirs sont à promouvoir parce qu’ils constituent les secteurs d’encadrement et de rayonnement », a ajouté le Président Tshisekedi.

Félix Tshisekedi a aussi rappelé, à l’attention des membres du gouvernement, le devoir de relever, chacun dans son secteur, les défis de la reconstruction de la République Démocratique du Congo au regard des attentes du peuple congolais.

Il sied de noter tout de même que le Chef de l’État avait annoncé qu’une évaluation de l’action de chaque ministre interviendrait dans six mois.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU