PUBLICITÉ

RDC: Le mouvement citoyen Demain C’est Loin alerte sur la situation « catastrophique » du Tanganyika

Des voix continuent de s’élever pour dénoncer le vent d’instabilité politique qui souffle sur la province du Tanganyika. En effet, les animateurs de deux institutions provinciales sont sur chaises éjectables. Le Gouverneur Zoé Kabila est menacé de destitution. Le Président de l’Assemblée provinciale Joseph Lulu est lui aussi sous le coup d’une pétition.

La structure Demain C’est Loin a fait une sortie médiatique ce samedi 10 avril 2021. Elle considère « catastrophique » la situation de la province du Tanganyika qui, selon elle, met en péril l’intérêt général. Selon le Mouvement citoyen « Demain C’est Loin » (DCL) qui tire la sonnette d’alarme, « la situation politique qui prévaut actuellement dans la province risque d’engendrer des conséquences néfastes. »

« Nous, Mouvement Citoyen non violent, non partisan et panafricain dénommé: Demain C’est Loin, DCL en sigle, avons résolu de nous prononcer sur la situation politique tenant à déstabiliser le bon fonctionnement des institutions établies et le développement de notre province, qui risquerait d’engendrer des conséquences très néfastes à la paisible population de la province du Tanganyika », a déclaré Maître Moma Longo Usiogope, Administrateur Provincial de cette structure citoyenne.

Craignant que la paisible population de la province du Tanganyika ne soit victime de l’adage qui stipule : « quand deux éléphants se battent ce sont les herbes qui empâtissent »; le mouvement citoyen Demain C’est Loin formule des recommandations:

Au Président de la République, le mouvement citoyen recommande de s’impliquer, en suivant de très près la situation qui sévit dans la province du Tanganyika, de garantir la jeune démocratie chèrement acquise et de faire respecter les lois de la République, protégeant notamment la liberté d’opinion et la liberté d’adhésion reconnue aux députés.

Aux députés provinciaux du Tanganyika, la structure recommande d’user de leur prérogative en priorisant l’intérêt du peuple qui leur a confié le mandat, de respecter les lois de la République en cas de pétitions car, leurs honneur et dignité en dépendent, et de ne pas ternir l’image du Président de la République dans leur démarche traduisant l’idée du monopartisme décrié par la Constitution en son article 7.

Aux autorités judiciaires provinciales, il est conseillé de demeurer dans le principe de l’indépendance du pouvoir judiciaire sans céder à des manipulations politiciennes, de se saisir d’office éventuellement des faits infractionnels qui en découlerait et sanctionner sévèrement leurs auteurs pour garantir la tranquillité, la paix et la sécurité sociale.

À la population du Tanganyika, il est conseillé de ne pas se faire la passerelle des manœuvres politiciennes qui ne visent que des intérêts égoïstes des députés pour leur positionnement, mais de reprendre conscience et savoir évaluer les conséquences qui découleraient après avoir cédé à ces manœuvres politiciennes.

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU