PUBLICITÉ

CENI : Ados Ndombasi appelle à un audit approfondi de la gestion de Nangaa

Le bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante de la RDC a présenté à la plénière de ce vendredi 9 avril 2021, son rapport général du processus électoral concernant la période allant de 2012 à 2019.

Prenant la parole au cours de la plénière, le Député national Ados Ndombasi estime que l’Assemblée Nationale « est profanée par la présence de Corneille Nangaa. La Ceni avait pour objectif d’organiser les élections crédibles et transparentes. Nulle part il a été demandé à Corneille Nangaa ou à la Ceni de fabriquer les élections ou de nommer des individus. Ceci a rendu nos institutions politiques fragiles et non-crédibles auprès de la communauté nationale et internationale », a jugé cet élu du district de Funa à Kinshasa.

Indexant Nangaa comme responsable des irrégularités constatées lors des dernières élections, Ados Ndombasi en appelle à l’audit de la Ceni.
« Cela étant, je vous tiens (C. Nangaa) responsable du déséquilibre de l’action politique et diplomatique de notre pays, socle du développement de chaque peuple qui se veut souverain. Je sollicite à notre bureau la mise en place d’une commission d’enquête aux fins d’auditer de fond en comble le processus électoral dont la question sera de dégager les responsabilités de tout un chacun au grand jour, et cela au bénéfice de notre peuple dont nous sommes l’émanation. J’ose croire que cet exercice va promouvoir le sens d’un vrai État de droit », a-t-il déclaré.

Selon le Président Nangaa, les difficultés rencontrées dans l’accomplissement de ses missions sont de plusieurs ordres. Il cite les obstacles liés aux entités de base non stabilisé, l’inadéquation entre le fichier électoral et les entités administratives de base, l’absence d’une loi portant répartition des sièges et l’insuffisance des moyens financiers.

Corneille Naanga était ce vendredi 9 avril 2021 devant les députés nationaux pour présenter son rapport général du processus électoral de 2012 à 2019. Dans son speech, il a notamment vanté le rôle joué par la machine à voter aux élections générales de 2018, outil très controversé, boudé notamment par Martin Fayulu alors candidat à la présidentielle. Martin Fayulu est en même temps Président National du parti politique Engagement Citoyens pour le Développement (ÉCiDé), dont est membre Ados Ndombasi.

Corneille Naanga, pour sa part, a tout de même regretté « qu’en dépit des efforts ainsi déployés pour un maximum d’informations et de sensibilisation, un débat politiquement orienté et manifestement destiné à nuire, a été entretenu jusqu’à la fin du processus. »

Bivince Mpungu

- Publicité -

EN CONTINU