l'info en continu

RDC : « Le FCC à l’opposition […], mais sous le leadership de quelle personnalité politique ? » s’interroge le Prof Léon Engulu

- Publicité-

« Une opposition républicaine enfin!» tel est l’intitulé de la tribune publiée par Barnabé Kiyaka Bin Karubi ancien Conseiller diplomatique de Joseph Kabila et cadre du FCC.

En réaction à Kikaya Bin Karubi, le Professeur Léon Engulu s’interroge: « L’opposition républicaine se fera sous le leadership de quelle personnalité politique, sachant que Joseph Kabila est de nature taiseux ? » L’ancien Coordonnateur intérimaire du Mécanisme National de Suivi (MNS), interrogé ce vendredi 29 janvier par Politico.cd, salue néanmoins cette attitude après le basculement de la majorité au profit de l’Union Sacrée. Cependant, il émet des doutes sur la capacité du Front Commun pour le Congo à pratiquer une opposition républicaine.

- Publicité-

Selon cet enseignant de philosophie et Professeur à l’Université Pédagogique Nationale de Kinshasa: « l’opposition politique est caractérisée par trois aspects principaux qui sont: jouer le rôle de contre-pouvoir à travers les moyens constitutionnels et parlementaire; incarner la possibilité d’une alternance politique dans le cadre du pluralisme démocratique ; et renouveler le personnel politique en préparant l’émergence de nouveaux acteurs après avoir perdu le pouvoir». rappelle-t-il.

Cependant, l’ancien Coordonnateur a.i. du MNS ne voit pas par quel leadership s’effectuerait une opposition républicaine du FCC, sous leadership du sénateur à vie.

« Sachant que l’ancien Président Joseph Kabila, initiateur du PPRD aspire à la retraite après 18 ans de rrègne. Il s’est retiré dans ses terres du Katanga, après avoir pris ses distances avec la coordination du FCC. » a-t-il ajouté.

Pour lui, le Front Commun pour le Congo a accumulé les échecs depuis la défaite de Ramazany Shadary à la dernière élection présidentielle, la destitution de Jeanine Mabunda du perchoir de l’Assemblée nationale et la censure du gouvernement Ilunkamba. « Ce sont les signes d’un profond rejet populaire et institutionnel de la gouvernance FCC» a-t-il déclaré.

« Il y a donc de sérieuses raisons de douter des intentions républicaines du FCC dans son fonctionnement actuel» a renchéri le Prof Léon Engulu.

Tout en prodiguant les conseils, il suggère au PPRD, d’engager une profonde mutation pour modifier ses conceptions d’une gouvernance « castro-chinoise» mettant l’accent sur « le culte de la personnalité rendu à Joseph Kabila dans ses fermes de Kingakati ou de Kashamata au détriment d’une action gouvernementale efficace », a-t-il estimé.

Il souligne en outre que ; « le caractère taiseux de Joseph Kabila, qui n’a commenté aucune des déroutes successives de sa plateforme FCC depuis la défaite de Ramazany Shadary, indique qu’il n’a plus l’âme au combat politique et qu’il désapprouve les échecs répétés de la coordination du FCC » a expliqué cet enseignant.

Selon cet ancien Coordonnateur intérimaire du MNS, « les faits montrent que le FCC n’est plus une force de contre-pouvoir, sans leader capable de mener une opposition républicaine». « le FCC ne constitue plus une alternative de gouvernement crédible avec sa coordination actuelle et n’a plus de raison d’être». a-t-il conclu.

Adrien Ambanengo

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU