PUBLICITÉ

JM Châtaigner: « Les retombées bien gérées de l’économie d’un parc peuvent contribuer à créer des milliers d’emplois »

Le chef de la délégation de l’Union européenne en RDC, Jean Marc Chataigner, a mis en évidence les retombées bien gérées de l’économie d’un parc sur la création des milliers d’emplois, au cours d’une conférence de presse organisée dimanche 25 octobre 2020.

« Ce que nous souhaitons faire dans ce partenariat, c’est de rendre au Congo et aux Congolais cette richesse naturelle extraordinaire, qui sont ses parcs de conservation. Ce sont des joyaux, des trésors  qui peuvent apporter de la richesse aux populations » , a-t-il expliqué.

À son avis,  » les retombées bien gérées de l’économie d’un parc peuvent contribuer à créer des centaines, voire des milliers d’emplois ».

« Protéger la nature, l’environnement, la biodiversité doivent se conjuguer avec le développement humain. J’ai partagé, cette semaine avec le Pasteur Cosma, directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) mes convictions sur le potentiel incroyable que représente pour la République démocratique du Congo et sa population ses parcs naturels, sa biodiversité, sa forêt », a-t-il rappelé.

En fait,  » loin d’une approche de conservation traditionnelle éloignant la population du parc, il faut au contraire étroitement associer cette dernière à la gestion de celui-ci, lui faire bénéficier des différentes retombées économiques et sociales de la préservation de l’espace naturel (revenus du tourisme, exploitation légale et encadrée de certaines ressources du parc), construire une vision et un projet de développement responsable et intégré (avec par exemple, lorsque cela est possible comme dans le parc des Virunga, la construction de barrages à proximité du parc permettant la fourniture d’énergie électrique) », a souligné JM Châtaigner.

À travers les Fonds européens de développement, plusieurs autres aires protégées de la RDC ont bénéficié de l’appui financier de l’UE. Le parc de la Salonga et de la Garamba font partie des bénéficiaires de ces fonds. Les financements européens ont permis d’initier des projets à impact visible au profit des communautés vivant autour et dans les aires protégées.

L’agriculture durable, l’électrification rurale (l’hydroélectricité), la conservation, l’entrepreneuriat et l’écotourisme sont autant de secteurs qui ont bénéficié des financements de l’UE durant les dix dernières années, en République démocratique du Congo.

L’Alliance Virunga est un partenariat qui réunit les autorités publiques, la société civile et le secteur privé liés géographiquement au Parc national des Virunga (PNVi) autour d’une vision commune du développement durable et inclusif.

Elle poursuit trois objectifs que sont la conservation des ressources naturelles, la réduction de la pauvreté et la promotion de la paix.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU