PUBLICITÉ

Gentiny Ngobila saisi par deux juristes concernant l’absence de l’éclairage public alors que les Kinois payent leur taxe

À travers une correspondance adressée au Gouverneur de la ville province Kinshasa, dont une copie est parvenue à notre rédaction, Engunda Alain et Shemantsi Kibacha Chris, tous deux juristes de leur état, ont saisi Gentiny Ngobila sur la question de l’absence de l’éclairage public sur les différentes artères kinoises alors que les Kinois, à travers des factures émises par la société nationale d’électricité (SNEL) payent la taxe concernant l’éclairage public.

 »À travers nos factures d’électricité émises par la société nationale d’électricité – la SNEL – nous payons la taxe sur l’éclairage public qui s’avère être une taxe provinciale au regard de l’ordonnance – loi N°18/004 du 13 mars 2018 fixant la nomenclature des impôts, droits, taxe et redevances de la province et de l’entité territoriale décentralisée ainsi que les modalités de leur séparation », ont-ils écrit.

Et ils poursuivent :

 »Ainsi, à des fins purement d’illustration, si 1 million des Kinois payent 500 CDF par moi au titre de taxe sur l’éclairage public via leurs factures d’électricité, cela constitue des recettes de l’ordre de 500 millions CDF soit l’équivalent de 250.000 USD par mois au profit de la province ».

Dans leur correspondance, ces deux juristes demandent à Gentiny Ngobila si les payements mensuels de la taxe relative à l’éclairage public ne permettent pas l’installation et l’entretien des lampadaires publics. Ils veulent aussi savoir l’affectation des recettes découlant de la perception de ladite taxe.

Moïse Esapa/Direct.cd

- Publicité -

EN CONTINU