mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

RDC : les recommandations « utiles » de la CENCO au parlement sur fond de tous les enjeux politiques

- Publicité-

La rentrée parlementaire de septembre 2020 a été effective mardi 15 septembre 2020 en République démocratique du Congo, avec une toute première participation médiatisée de l’ex-président Joseph Kabila, sénateur à vie, au parlement congolais depuis qu’il a quitté le pouvoir le 24 janvier 2019, 18 ans après son accession au pouvoir.

Ce nouvel exercice parlementaire arrive à l’heure de tous les enjeux politiques, avec notamment des malentendus au sein du FCC-CASH, coalition au pouvoir, des réformes agitées des lois électorales et l’insécurité grandissante dans la région de l’Est du pays.

Dans cette option, les archevêques et évêques membres de la CENCO se font, au lendemain de la rentrée parlementaire de septembre 2020, le devoir de rappeler aux députés et sénateurs congolais ce qu’ils doivent nécessairement réaliser pendant cette période cruciale pour la RDC

Dans un communiqué de presse du secrétariat général de la CENCO, dont une copie est parvenue jeudi 17 septembre 2020 à POLITICO.CD, les archevêques et évêques catholiques adressent des recommandations utiles qui sont, d’après eux, d’actualité, à savoir:

  • Adopter avec vigilance des lois justes qui garantissent la tenue des élections et assurer le contrôle de l’exécution du budget concernant les élections;
  • Relayer effectivement les aspirations profondes du peuple au changement et ne pas voter des lois qui ne rencontrent pas le bien du peuple congolais;
  • Se mettre réellement au service du peuple qui a opté pour le changement, gérer utilement le temps pour voter des lois qui permettent la démocratie, plutôt que les intérêts partisans. Dans cette perspective, la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la CENI s’avère plus que nécessaire;
  • Veiller à ce que la majorité au parlement n’abuse pas de sa supériorité numérique pour faire votre des lois peu favorables au progrès de la démocratie dans notre pays;
  • Contrôler sans complaisance les membres du gouvernement et les mandataires de l’État et ne pas chercher à modifier et à tailler, sur mesure des individus ou des partis politiques, les dispositions de la Constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins;
  • Être sensible aux peines, aux souffrances et aux désidératas de la population;
  • Respecter les dispositions réglementaires de l’organisation de l’opposition au niveau de l’Assemblée nationale, et être à l’écoute des forces vives du pays afin d’amorcer les réformes consensuelles nécessaires pour la consolidation de la démocratie.

En gros, le secrétariat général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) demande au peuple congolais de demeurer « uni et vigilant » pour barrer la route à toute majorité ou minorité qui tente de prendre en otage le pays et l’avenir du peuple par des « subterfuges politiciens dilatoires. »

Serge SINDANI

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection