jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min

l'info en continu

RDC: Gilbert Kankonde à la tête d’une forte délégation dans le Haut-Uelé pour une mission de paix dans la grande Orientale

- Publicité-

En tête d’une forte délégation, le vice-Premier ministre et ministre d’État en charge de l’Intérieur et Sécurité est arrivé en début de l’après-midi du mardi 01 septembre 2020 à Watsa dans la province du Haut-Uelé, une première mission d’itinérance dans la grande Orientale « démembrée. » Gilbert Kankonde est accompagné du ministre des Droits humains, André Lite, des députés nationaux et sénateurs de cette partie de la RDC.

Au pied de son avion posé sur le tarmac de l’aéroport de Doko, le VPM Kankonde a souligné l’importance de sa mission dans le Haut-Uelé, centrée sur la problématique sécuritaire et de la cohabitation pacifique entre les citoyens congolais et les éleveurs étrangers Mbororos installés dans certains territoires du Haut-Uélé et Bas-Uélé.
Pour Kankonde, il s’agit de s’imprégner des réalités et des conditions de vie auxquelles sont soumises ses concitoyens.

- Publicité-

« Ces Mbororos doivent s’identifier, ils doivent demander l’autorisation d’être sur nos terres. Nous venons nous rendre compte de cette réalité. Si les Mbororos sont partis de chez eux pour venir sur nos terres, ils doivent s’identifier, ils doivent demander l’autorisation d’être sur nos terres. Il y a des formalités qu’ils doivent accomplir pour l’accès sur notre sol ou résidence sur notre terre », a fait savoir le vice-Premier ministre.

Et d’ajouter :

« Nous allons examiner toutes ces situations afin d’y apporter des réponses et surtout des réponses qui nous rassurent, nous, de vivre en paix sur les terres qui sont les nôtres. Sans dire que nous ne pouvons vivre que nous seuls mais ceux qui doivent y vivre doivent se conformer aussi à nos règles républicaines ».

Devant la presse, Gilbert Kankonde a avoué informé de la récente situation violente entre les investisseurs miniers et les artisanaux.

« Je sais qu’il y a eu des petits d’accrochages ici entre la société Kibali et la population locale. Nous venons nous rendre compte des relations qui existent effectivement entre les deux qui doivent être en relation harmonieuse. L’entreprise doit rayonner dans son environnement et on doit sentir que cette entreprise qui produit, qui donne des dividendes à ses investisseurs, doit en même temps contribuer à l’amélioration du bien-être des populations qui vivent sur leur terre. Ces dernières doivent aussi tirer profit des produits de leur terre », a-t-il fait remarquer dans des propos recueillis par nos confrères du magazine en ligne Orientaleinfos.net

Cette visite intervient dans un contexte post manifestions violentes, fin juillet 2020, des creuseurs artisanaux pour revendiquer des sites d’exploitation artisanale engloutis aujourd’hui par le périmètre de l’entreprise Kibali Gold Mines.

Gilbert Kankonde Malamba présidera également un forum de paix à l’intention des administrateurs et chefs coutumiers au niveau des villes d’Isiro et de Buta, respectivement chef-lieu de la province du Haut-Uélé et celle du Bas-Uélé.
Partout où il passera, le ministre d’État compte palper du doigt les réalités sociales dans l’arrière-pays.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU