lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Ouverture à Kinshasa du forum sur la réforme électorale en RDC

- Publicité-

Les travaux du forum de haut niveau sur la réforme électorale efficiente en RDC, à l’initiative du centre d’appui politicologique Afrique-caraïbes (CAPAC) de l’Université de Liège, en Belgique, ont été ouverts, lundi 24 août, au centre interdiocésain à Kinshasa-Gombe.

C’est le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’abbé Donatien N’Shole qui a, au nom du vice-président de cette instance suprême de l’Eglise catholique en RDC, le Cardinal Fridolin Ambongo, lancé l’ouverture des travaux.

- Publicité-

Le directeur du CAPAC, le Pr Bob Kabamba de l’université de Liège, cité par une dépêche de l’ACP, a déclaré que les experts électoraux des principaux partis et regroupements politiques vont se focaliser essentiellement sur les lois portant organisation des élections en RDC.

Selon lui, il est nécessaire de procéder à une réforme en vue de recadrer le prochain cycle électoral de 2023-2028.

« Ce forum vise, entre autres, à parvenir à un consensus entre les principales forces politiques sur les grandes options de la réforme électorale », a-t-il affirmé, avant de préciser que le CAPAC fonde son option en tenant compte de nombreuses critiques émises aussi bien par les observateurs que par les acteurs politiques sur l’organisation des dernières élections.

Les experts des principaux partis et regroupements politiques se réuniront du mardi 25 au samedi 29 août 2020 pour lever de manière consensuelle, les grandes options de la réforme électorale.
Le forum du centre interdiocésain s’est ouvert en présence des responsables des principales forces politiques, des ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques, des chefs des Confessions religieuses et des organisations de la Société civile.

Les responsables des partis et principaux regroupements politiques ont, tour à tour, prononcé les discours de circonstance, allant dans le sens de l’appui et de soutien à la mission devant aider la RDC à sortir de la crise post-électorale à la base de l’instabilité des institutions et de légitimité.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU