lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 6:28 6 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 6:28 6 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 6:28 6 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 6:28 6 h 28 min

l'info en continu

Lutte contre la corruption: des sénateurs congolais apprécient les recommandations de leurs collègues américains

- Publicité-

Dans une lettre adressée, le lundi 17 août 2020, au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin et au secrétaire d’État, Mike Pompeo, des sénateurs ont encouragé l’administration Trump à apporter son aide au président Tshisekedi pour lutter contre la corruption en République démocratique du Congo.

De leur côté, les sénateurs congolais, au biais de la commission des relations extérieures du Sénat de la RDC, ont répondu à leurs collègues américains, tout en appréciant leurs recommandations, notamment en matière de la lutte contre la corruption.

- Publicité-

 » la Commission des relations extérieures du sénat de la République démocratique du Congo apprécie vos recommandations visant à renforcer la coopération institutionnelle entre nos deux États, notamment en matière d’amélioration de la bonne gouvernance de l’État, de la garantie de la sécurité et de la lutte contre la corruption. Il va sans dire que ce souci intéresse au plus haut point le Parlement congolais qui, sans être assujetti à aucune injonction extérieure, travaille assidûment à travers une législation forte et un contrôle parlementaire rigoureux et permanent à l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais  », ont répondu les sénateurs congolais.

Et de poursuivre que :  » En vertu de ses prérogatives constitutionnelles, le Parlement congolais est pleinement mobilisé dans la lutte contre la corruption et encourage le gouvernement de la République démocratique du Congo, sous l’arbitrage du président Félix Tshisekedi, à poursuivre et accentuer les efforts déjà consentis dans ce sens sous le mandat du président Joseph Kabila, notamment l’opération dite  » tolérance zéro  » ainsi que la mise en place d’un conseiller spécial et d’un service technique ad hoc en charge de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent  » .

Il sied de rappeler que le président de la République, Félix Tshisekedi,
avait également salué la lettre du groupe de sénateurs ayant applaudi les avancées historiques en RD Congo dans les matières spécifiques de liberté, de droits de l’homme et de la bonne gouvernance

Moïse Esapa/Direct.cd

- Publicité -

EN CONTINU