mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

« On ne doit pas faire croire aux gens que si on supprime les exonérations, on va automatiquement récupérer 5 milliards de $ » (Godé Mpoy, président APK)

- Publicité-

Le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoy s’oppose à la proposition de l’inspecteur général des finances, Jules Alingete, sur la suppression des exonérations puisque la RDC perd 5 milliards de dollars américains dans les exonérations qui servent désormais à détourner les derniers publics.

« On ne doit pas faire croire aux gens que si on supprime les exonérations, on va automatiquement récupérer 5 milliards de dollars américains. C’est faux et archi-faux », estime Godé Mpoy, économiste et président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa sur Top Congo FM.

- Publicité-

Godé Mpoy nuance tout de même : « il est possible qu’il y ait de manque, mais en ce temps de crise nous ne devons pas avoir des chiffres qui vont susciter des faux espoirs ».

Contrairement à ce que pense Jules Alingete, Godé Mpoy estime que « les exonérations, c’est l’un des outils de développement d’un État. Les exonérations qui sont accordées, pour la plupart, sont légales » et de poursuivre: « lorsqu’on accorde les exonérations aux entreprises qui viennent de s’installer, c’est un investissement pour l’État qui élargit son assiette fiscale ».

Face à cet état de chose, le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa a estimé qu’il faut encourager la politique de revenue.

« La politique économique d’un État a plusieurs instruments. Ce n’est pas seulement la politique budgétaire qui doit nous intéresser, mais nous devons également penser à la politique de revenue », a déclaré Godé Mpoy après plusieurs années d’expérience à la tête de différentes régies financières de l’État.

Toutefois, il dit être convaincu que « supprimer, par exemple, les exonérations qui sont accordées dans le code des investissements, c’est nous condamner à rester dans une dépendance de l’assistance étrangère parce qu’il s’agit de dépenses fiscales de l’État ».

Raison pour laquelle « présenter les exonérations de manière péjorative, c’est mutiler les réalités économiques ».

Concrètement, « si on supprime les exonérations accordées aux ONGs et différents bénéficiaires des exonérations, ils ne vont arrêter de fonctionner. Ils ne vont plus apporter de l’aide au gouvernement Congolais », conclut Godé Mpoy sur Top Congo FM.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU