lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min

Lutte contre la pauvreté en RDC: La Banque mondiale et la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi déterminées à autonomiser la femme

- Publicité-

Rendre la femme autonome est aussi l’un des moyens pour lutter contre la pauvreté en RDC.

La Première Dame de République, Denise Nyakeru Tshisekedi qui porte ce combat, a échangé, le jeudi 30 juillet, à ce sujet avec le directeur des Opérations de la Banque mondiale en République Démocratique du Congo, Jean Christophe Carret.

Cette institution financière qui œuvre pour la recherche des solutions durables pour aider les pays s’est dite à travers son directeur très intéressée par la vision de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi.

Cela va de la Santé, à l’Education, de la lutte contre les violences basées sur le genre à l’autonomisation de la femme, des axes prioritaires qui ouvrent la voie à une possible collaboration entre la Fondation Denise Nyakeru et la Banque mondiale.

« J’ai eu le plaisir de rencontrer la Première dame. Ça été un échange passionnant parce que la Banque mondiale qui a longtemps été une Banque de reconstruction notamment pendant les 20 dernières années est en train d’adopter un tournant très important. On investit dans ce qu’on appelle le capital humain. Et cela recouvre les mêmes thèmes qui sont importants pour la Première dame « 

Très présente en RDC à travers le financement des projets, entre autres, dans celui de la gratuité de l’Enseignement de base, il était également question au cours de cet échange d’examiner dans quelle mesure assurer une continuité au niveau secondaire. Avec pour objectif de garder le plus possible des filles à l’école.

L’autonomisation de la femme est un secteur dans lequel des efforts doivent être conjugués, la Banque Mondiale est prête à y apporter sa contribution à travers les projets des centres d’encadrements et d’apprentissage destinés aux filles.

« On est très intéressé, notamment dans le secteur de l’éducation et on sait qu’une partie du futur du Congo va se jouer dans l’éducation des jeunes filles. S’assurer qu’après le primaire, qu’elles fassent le secondaire et aussi qu’elles bénéficient d’une formation professionnelle pour les rendre indépendantes, à renchéri Jean Christophe Carret.
Pour rappel, cette institution financière opère dans une dizaine de provinces de la RDC.

La vision de la BM est de mettre des moyens importants pour toucher plus des personnes afin d’ arriver à une transformation du pays.

- Advertisement -

Thierry Mfundu

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...