lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min

l'info en continu

Marche du FCC : « Nous marchons pour soutenir toutes les institutions, en commençant par la première, président de la République » (Harold Badibanga, CNC)

- Publicité-

C’est une foule sans précédent qui est sortie le jeudi 23 juillet 2020, pour répondre à la marche du Front Commun pour le Congo (FCC), une plateforme électorale convertie en plateforme politique depuis peu, dont le président honoraire, Joseph Kabila Kabange, en est l’autorité morale.

Plusieurs partis et figures politiques nationales ont donc signé de leur présence cette marche, en l’occurrence, Harold Badibanga, porte-parole du Congrès National Congolais du ministre Pius Muabilu Mukala qui, croisé par Politico.cd, a livré les objectifs de cette manifestation.

- Publicité-

« Nous marchons pour soutenir les institutions et toutes les institutions, en commençant par la première des institutions, l’institution Président de la République. Et tout le reste des institutions, c’est-à-dire le gouvernement, le Parlement et même les Cours et tribunaux, ça c’est le premier objectif de notre marche d’aujourd’hui », a confié Harold Badibanga à Politico.cd

Et de continuer : « Le second objectif, c’est le soutien à l’unité nationale ». Car, pour Harold Badibanga, un bon travail des institutions en faveur du souverain primaire nécessite également le soutien des acteurs politiques.

« C’est ainsi que sans distinction, sans discrimination aucune, nous soutenons toutes les institutions et nous les invitons à travailler dans la collaboration, de sorte que cette collaboration engendre le développement dont nous avons tous besoin qui sera au profit du souverain primaire », a renchéri ce cadre du Congrès National Congolais.

Le porte-parole du CNC estime que la marche pour l’unité nationale vient en rappel et en opposition au projet de balkanisation de la RDC. Et que son échec émane de la volonté des Congolais à demeurer unis et forts, tout en s’alarmant « lorsque nous sombrons, l’impérialiste en profite pour faire main basse sur une partie du territoire national, sur une partie de minerais de la République démocratique du Congo ».

« C’est ainsi que nous pensons, en tant que Congolais, nationaliste, africaniste, nous avons intérêt à syndiquer toutes nos énergies : mungala, mukongo, muswahili, muluba ; de sorte qu’on ne sente pas que nous sommes divisés parce que si nous sommes divisés, nous n’aurons pas le temps de cogiter de la même manière, de regarder dans la même direction, pour faire échec à ce projet qui, du reste, est vivant », a affirmé Harold.

Concernant les raisons lointaines de cette marche, Harold Badibanga révèle qu’elle est une façon pour eux « de rendre hommage à M’zee Laurent Désiré Kabila, Patrice Emery Lumumba, Mfumu Kimbangu, Kimpa Mvita et tous les autres nationalistes qui ont donné de leur sang, donné de leurs sueurs, donné de leurs énergies pour que le Congo soit un et indivisible ».

« Les objectifs ont été atteints parce que vous avez vu le degré de la mobilisation, ça n’a jamais existé. De deux, ce n’est pas une première marche du genre, mais tant que faire se pourra, le bureau politique du FCC, sous le joug de notre camarade autorité morale, le très distingué Kabila Kabange, nous apprécierons pour voir si jamais opportunité il y a, si jamais le besoin se présentait, comment envisager une autre manifestation du genre et cette fois-là, qu’elle le sera sur toute l’étendue de la République étant donné que le FCC et, particulièrement mon parti, le Congrès National Congolais, nous sommes représentés sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il conclu.

Il sied de préciser que cette marche du Front Commun pour le Congo est intervenue juste après la levée de l’état d’urgence sanitaire et qu’elle n’a enregistré aucun mort ou incident, contrairement à la marche de l’UDPS et de Lamuka, organisée en pleine période de confinement, qui avait enregistré bien d’incidents et pertes en vies humaines.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU

Le président Sassou Nguesso à Kinshasa pour les funérailles de sa belle-sœur Germaine Djembo

Le orésident de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, est attendu lundi 14 septembre 2020 à Kinshasa, pour participer aux funérailles...

« La grandeur de la RDC, c’est sa diversité dans l’unité » (Michel Bongongo, Président national des Républicains)

C'est dans la commune de Ngaliema dans la salle Consolata que les habitants du quartier malweka ont participé ce dimanche 13 septembre...

Face à la récurrence des viols et tueries en RDC, Adam Bombole plaide pour la levée du moratoire sur la peine de mort

La récurrence des viols et tueries en RDC n'a pas laissé indifférent l'ancien candidat à la présidentielle de 2011, Adam Bombole, qui...

Ituri : L’élu du territoire d’Irumu Jackson AFINGOTO demande aux membres de la délégation venue de Kinshasa de stopper les tueries

L'arrivée d'une délégation des hautes autorités de la république démocratique du Congo est signalée depuis le jeudi 10 septembre 2020. Cette mission...

JM Kabund s’incline et approuve la candidature de P. Nseya au poste de 1er VP de l’Assemblée nationale

Destitué le 25 mai 2020 de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, à la suite d’une pétition initiée par le...