lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min

l'info en continu

Fin de la marche FCC : Néhémie Mwilanya, Shadary, Bologna, Kasanji, main dans la main pour soutenir les institutions

- Publicité-

La marche du Front Commun pour le Congo ( FCC) a vécu ce jeudi 23 juillet 2020.

Partis du croisement des Boulevards Lumumba et Sendwe, les manifestants, avec des drapeaux des différents partis constituant le FCC, ont pris la direction du Boulevard Sendwe pour se rendre au Palais du peuple, pointe de chute de la manifestation.

- Publicité-

Tous les grands tenors du FCC ont répondu présents à cette manifestation, notamment le Coordonnateur Nehemie Mwilanya, Emmanuel Ramazani Shadary, Bruno Tshibala, Ngoy Kasanji, Adolphe Lumanu Bwana Nsefu et autres pour soutenir les institutions de la RDC et se solidariser avec la population meurtrie de l’Est et par la dépréciation du Franc congolais.

Plusieurs militants en provenance de plusieurs coins de la capitale, ont afflué dans ce lieu de rassemblement, accompagnés des chants et des danses avec la fanfare.

Les militants ont donné de la voix tout au long de cette manifestation.

« Nous avons prouvé que nous avons la majorité dans les institutions et dans la rue. La majorité de Joseph Kabila n’est pas factice », a dit Nehemie Mwilanya à la presse.

« Même si on refait les institutions, nous serons encore majoritaires », prévient le coordonnateur du FCC qui révèle qu’ils sont toujours pour le dialogue.

« Mais nous avons décidé de marcher parce que nos frères (CACH de Félix Tshisekedi) ont boycotté 3 rencontres, alors que le FCC était au lieu de rendez-vous, préférant nous conduire dans la rue. Nous y sommes », a-t-il ajouté.

Et de conclure:

« Nous avons l’impression que tous les problèmes majeurs de la population deviennent le cadet de la coalition aujourd’hui. Vous voyez la vie qui devient chère, le taux de dollar monte, nous tirons la sonnette d’alarme, mais rien n’est fait ».

Il faut signaler que les manifestants n’ont pas atteint le point de chute qui est le Palais du peuple. Ils se sont arrêtés au niveau du Boulevard Triomphal en face du stade des martyrs comme convenu avec la Police qui y a mis un dispositif vers Pont Gaby et aux alentours du Palais du peuple.

Aucun incident majeur n’a été signalé.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Si vous avez la majorité, comment le pays va mal?
    Car le pouvoir est à la majorité. Ils sont à la base de tout cela. Cela signifie que le President a de bonnes initiatives mais étant minoritaire, sa politique ne passe pas. Merci Nehemie pour l’information. On voit maintenant d’où vient notre malheur.

Comments are closed.

EN CONTINU

Les agents et cadres de l’OGEFREM appellent le conseil de ministre à revoir sa décision de lever les mises en place effectuées au sein...

Depuis l'époque du DG Kikwa il n'y a jamais eu de mise en place à l'OGEFREM. Il avait donné quelques promotions sélectives...

Croix rouge: Élaboration du plan de système de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires

Les participants à l'atelier d'élaboration du plan de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires tenu du 09 au 13 septembre 2020, à...

Assemblée nationale : la princesse des Bayeke, Dominique Munongo, « indignée » par les propos discourtois des militants de l’UDPS contre la présidente Jeanine Mabunda

Des propos discourtois tenus par les militants de l'Union pour la Démocratie pour le Progrès Social (UDPS) contre la présidente de l'Assemblée...

Kasai Oriental: Un protocole d’entente signé par trois groupements du territoire de Katanda qui étaient en conflit

Un protocole d'entente a été signé ce vendredi 11 septembre 2020 par Trois groupements du territoire de Katanda qui étaient en conflit....

Nord Kivu: Vives tensions à la frontière de Nobili après l’expulsion de Trente réfugiés congolais, vivant en Ouganda

La population a manifesté dans les rues de Nobili, après l'expulsion de Trente réfugiés congolais, vivant en Ouganda, le vendredi 11 septembre...