l'info en continu

Violences durant les manifestations du 9 juillet de l’UDPS: le FCC rejette les accusations de Kabund et appelle à une enquête pour « établir les responsabilités »

- Publicité-

La conférence des Présidents des Regroupements politiques du Front commun pour le Congo, FCC, s’est réunie jeudi 16 juillet 2020, sous la direction de son coordonnateur Néhémie Mwilanya Wilondja, pour faire une évaluation des manifestations organisées le 09 et le 13 juillet 2020 ainsi que leurs conséquences.

Au cours de cette réunion de la Conférence des présidents des regroupements politiques membres du Front commun pour le Congo, les dérapages, la violence, les violations des droits de l’homme ainsi que les destructions méchantes des biens publics et privés, de même que les atteintes à la pudeur et les pertes en vies humaines aux dépens des membres de certaines formations politiques et des éléments de la police nationale congolaise au cours de la marche du 09 juillet organisée par l’UDPS, particulièrement à Kinshasa et à Lubumbashi, ont été vivement condamnés.

- Publicité-

« Le FCC condamne fermement les actes ignobles qui ont caractérisé ces manifestations organisées en violation de l’état d’urgence sanitaire proclamé par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi pour lutter contre la pandémie du coronavirus« , dit un communiqué publié à l’issue de cette rencontre et signé par Alphonse Ngoy Kasannji;

Le FCC a par ailleurs demandé à la justice de s’en saisir pour des enquêtes appropriées en vue de dégager les responsabilités personnelles y relatives et sanctionner sévèrement les auteurs intellectuels et directs des actes criminels, quels qu’ils soient.

Les accusations du Président ai de l’udps Jean-Marc Kabund sur les excès enregistrés et qui a pointé du doigt le FCC, ont été rejeté dans le communiqué final de cette plate-forme politique dont l’autorité morale est Joseph Kabila.

Sous la direction de Néhémie Mwilanya, le FCC engage les uns et les autres à tenir compte des menaces qui pèsent sur l’unité nationale suite à la forte résurgence d’un discours de haine tribale et communautaire en réaction aux désordres institutionnels ainsi délibérément provoqués.

Pour ce, le communiqué du FCC appelle à la paix et exhorte le leader à promouvoir la cohabitation Pacifique entre fils et filles de la République démocratique du Congo.

Il sied de rappeler que ce message du FCC va de pair avec l’appel lancé par Félix Tshisekedi alors en fin de sejour au Congo Brazzaville où il a dit que l’essentiel est de garder les intérêts du pays. « Je crois que , les uns et les autres sont conscients de cette prises en compte et nous finirons par trouver des solutions » avait déclaré Félix Tshisekedi devant la presse à Brazzaville et a annoncé la poursuite de négociation entre les délégués du FCC et du CACH pour trouver des solutions idoines suite aux différentes tensions observées entre les deux camps.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU