lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

« Après Malu-Malu, Ngoy Mulunda et Nangaa, c’est un Monsengwo ou un Denis Mukwege qu’il faut à la CENI. » (Communiqué Congo na Biso de Freddy Matungulu)

- Publicité-

En marge des protestations suscitées à la suite de sa désignation comme délégué dee confessions religieuses à la CENI, le parti Congo na Biso (CNB) de Freddy Matungulu invite Ronsard Malonda à renoncer à la présidence de la CENI.

Dans sa déclaration rendue publique ce jeudi 9 juillet 2020 à Kinshasa, le parti Congo na Biso estime qu’après les trois précédents cycles, la CENI mérite d’être dirigée par une personne dotée d’une moralité similaire au feu Cardinal Malula ou au Cardinal Monsengwo et le prix nobel Denis Mukwege.

- Publicité-

« En retirant leurs propositions de lois, les députés nationaux donneraient à la nation le répit tant elle a besoin et qu’elle mérite. Ronsard Malonda ferait de même en se retirant à la course de la direction de la CENI. », dit le communiqué de CNB signé par Darius Tshiey-A-Tshiey, son Secrétaire général adjoint.

Et d’ajouter:

« En effet, après Malu Malu, Ngoy Mulunda et Corneille Nangaa, c’est un Malula, un Monsengwo ou un Mukwege. Assurément pas une énième chèvre de Monsieur Seguin ».

Toutefois, le parti de Freddy Matungulu a reconnu la montée des « égoïsmes partisans » qui durent depuis l’accession du pays à l’indépendance, tout en martelant « qu’il est tant de semer la concorde et l’ordre républicain ».

Les manifestations anti-Ronsard ont occasionné les décès de 2 personnes selon la police et plusieurs blessés.

Thierry Mfundu

- Publicité -

2 Commentaires

  1. L’Eglise Catholique, l’incarnation du mal en RDC
    L’Eglise catholique aura à rendre compte du calvaire que mène le Congolais au quotidien même dans l’au-delà. Depuis la mise au point de l’Etat Indépendant du Congo jusqu’à l’assassinat de Patrice Emery Lumumba, l’Eglise catholique s’est illustrée comme force du mal en catalysant l’aliénation mentale du peuple Congolais dont les retombées sont incalculables pour les futures générations. L’Eglise catholique n’est qu’une agence d’intelligence implantée sur le sol congolais pour espionner la RDC pour le compte de l’étranger. L’histoire nous apprend que les œuvres diaboliques que les Belges ont entreprises en RDC s’accomplissaient grâce à la machination clandestine de cette Eglise. Pour preuve, Patrice Emery Lumumba fut exécuté avec l’aval des autorités de l’Eglise catholique tant au niveau national qu’international. Plus récemment, c’est l’ex-monseigneur Laurent Monsengwo Pasinya qui s’est évertué en trahissant l’esprit de la démocratie congolaise. En complicité avec les Occidentaux, ce soi-disant ‘’serviteur de Dieu’’ empêcha l’élu de la Conférence National Souveraine Exécutoire, Etienne Tshisekedi d’exercer ses fonctions de Premier ministre en vue d’’instaurer un Etat de droit en RDC. Ce manque de patriotisme s’est soldé par l’invasion de la RDC par de petites nations voisines, le génocide de presque douze millions des Congolais, le viol des millions des femmes et autres abus que cette Eglise se garde de dénoncer dans l’unique but de satisfaire les hégémonies étrangères. Rien de bon ne sortira de cette Eglise dont le diabolisme se masque à travers un humanisme satanique. La démocratie en RDC ne proviendra que de la rue.

  2. Pourquoi Monsengwo? Pourquoi les congolais veulent tjrs être dirigés par les églises ? L’église c’est la colonisation, elle ne doit pas se mêler des affaires de l’État, comme ça se passe dans les pays qui ont amené ces églises chrétiennes au Congo.

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :