l'info en continu

Ituri: 3 anciens seigneurs de guerre mandatés par le chef de l’État en qualité « d’experts négociateurs » pour la paix à Djugu

- Publicité-

Une délégation d’au moins 3 leaders de geurre, en Ituri, est arrivée vendredi 03 juillet 2020, à Bunia, à bord d’un avion spécial de l’armée congolaise. Il s’agit de Floribert Ndjabu, Germain Katanga et Pichou Iribi, rapporte le porte parole de l’armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo.

D’après des sources millitaires, cette délégation a pour mission de sensibiliser les communautés locales à la paix et engager des négociations avec les groupes armés afin qu’ils déposent les armes.

- Publicité-

Ces derniers ont été mandatés par le chef de l’État Félix Tshisekedi en qualité « d’experts négociateurs » avec les groupes armés, auteurs des multiples exactions sanglantes dans les localités du territoire de Djugu, Mahagi et Irumu.

« Nous venons pour discuter, négocier avec les groupes armés pour qu’il y ait la paix en Ituri », a précisé Floribert Ndjabu, président du groupe Front National Intégrationiste (FNI).

Et d’ajouter :

« notre message a toujours été le même, celui de demander à tous ceux-là qui sont des brebis égarées de revenir à la raison, déposer les armes et d’accueillir les mains tendues du chef de l’État…»

Rappelons vers fin Avril dernier, le Président Félix Tshisekedi a, au cours d’une rencontre avec ces chefs rebelles de l’Ituri, confié, à ceux-ci, une mission spéciale qui consiste à sensibiliser, pour que la paix et la sécurité soient ramenées définitivement en Ituri.

De leur part, ils ont promis de réunir tous les éléments devant permettre au Président de la République de prendre les meilleures décisions possibles pour ramener la paix définitive dans la province de l’Ituri.

Lors de ces échanges, Thomas Lubanga, président de l’Union des patriotes congolais (UPC), une autre milice convertie en parti politique et ancien détenu de la CPI, avait de son côté, qualifié la situation de Djugu de « crime contre l’humanité et de génocide ».

Cet ancien seigneur de guerre, qui conduisait la délégation Hema, avait reçu favorablement le message auprès du Chef de l’Etat. Sur ce, il a laissé entendre que la province de l’Ituri traverse pour le moment une situation catastrophique qui frise le crime contre l’humanité et le génocide.

Notons que la province de l’Ituri traverse présentement une zone de turbulence à cause de la recrudescence de l’insécurité.

Les phénomènes CODECO se sont accrus dans le territoire de Djugu après la mort de leur chef rebelle connu sous le nom de Justin Ngudjolo.

En dehors de cette milice, plusieurs autres notamment les Maï-Maï Chini ya Kilima, le FNI y sont aussi actifs.

Serge Sindani

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU