lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 22:00 22 h 00 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 22:00 22 h 00 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 22:00 22 h 00 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 22:00 22 h 00 min

RDC: Pour Kitenge Yezu, Sylvestre Ilunkamba « semble marcher sur la tête »

- Publicité-

Le haut représentant du chef de l’Etat, Kitenge Yesu, a dénoncé le communiqué du Premier ministre Sylvestre Ilunkamba plusieurs dans la nuit du samedi 27 juin 2020 à l’issue de l’arrestation du ministre de la Justice Célestin Tunda ya Kasende. Dans un tweet, le haut représentant du président Félix Tshisekedi a dénoncé le communiqué publié par la Primature qualifiant l’arrestation de Célestin Tunda d’arbitraire. « Communiqué du Premier ministre style boiteux, tortueux, contradictoire, hors contexte, irrespectueux, mensonger, d’une insolence poltronne, dénote l’absence de conscience publique. Il semble marcher sur la tête.« , a tweeté Kitenge Yezu avant d’ajouter: « Celui qui t’insulte n’insulte que l’idée qu’il a de toi, c’est-à-dire lui même. »

Dans un communiqué publié dans la soirée du samedi 27 juin à l’issue d’une réunion de crise dirigée à la Primature, le Premier ministre Sylvestre Ilunkamba et son gouvernement dénoncent l’arrestation du vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux Célestin Tunda, intervenue le même samedi. « Les membres du Gouvernement ont exprimé leur indignation pour l’humiliation subie par leur collègue, en violation des règles élémentaires d’un Etat de droit. Tout en lui exprimant leur solidarité, ils désapprouvent et condamnent cette arrestation arbitraire. Les membres du Gouvernement ont relevé que l’arrestation du Vice-Premier Ministre de la Justice et Garde des Sceaux ne repose pas sur des faits infractionnels, ne rencontrent pas les conditions de la flagrance, et viole le secret des délibérations du Conseil des Ministres« , dénonce ce communiqué.

« Cet incident grave et sans précédent est de nature à fragiliser la stabilité et le fonctionnement harmonieux des institutions, et à provoquer la démission du Gouvernement« , ajoute le communiqué.

Pour Sylvestre Ilunkamba et son gouvernement, cet incident grave et sans précédent est de nature à « fragiliser la stabilité et le fonctionnement harmonieux des institutions, et à provoquer la démission du Gouvernement. » Le Premier Ministre demande « solennellement à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, de garantir le bon fonctionnement des institutions, d’assurer le respect de l’Etat de droit, de veiller au respect de toutes les procédures constitutionnelles, légales et réglementaires, notamment les immunités dont sont couverts les membres du Gouvernement, ainsi qu’à leur sécurité physique et juridique« , appelle ce communiqué.

Les membres du Gouvernement ont exprimé leur indignation pour l’humiliation subie par leur collègue, en violation des règles élémentaires d’un Etat de droit. Tout en lui exprimant leur solidarité, ils désapprouvent et condamnent cette arrestation arbitraire. 

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Le FCC et l’UDPS, Deux entités aux antipodes
    La République Democratique du Congo vit l’un de moments le plus chaotique de sa vie politique. D’une part se trouve le Front Commun pour le Congo (FCC) qui se veut l’incarnation de tous les maux que vivent les Congolais au quotidien. De l’autre, l’UDPS dont le slogan est « Le Peuple D’abord ». Auteurs du coup électoral des élections présidentielles et législatives du Décembre 2018, les deux alliés vivent à couteaux avec pomme de discorde le partage du pouvoir. Vomis par l’Occident et le reste de la RDC, le FCC, le Parti cher à Joseph Kabila ne vaut que par la méfia. Composé des criminels dont les abus sont bien documentés dans les annales des institutions de droit de l’homme, le FCC n’a d’autre choix que d’entrainer l’UDPS dans son engrainage. Animé de mauvaise foi, Le FCC tente par tous les moyens de mettre les bâtons dans les roues de l’UDPS. Pour se faire, Le FCC recourt à des machinations clandestines pour nuire à son allié. La première victime du diabolisme du FCC n’est autre que Jean-Marc Kabund qui a été limogé de son poste de vice-président de la Chambre-Basse du Parlement Congolais. N’ayant pas atteint son objectif, le FCC a manifesté une fois de plus sa méchanceté à l’égard de l’UDPS en catalysant Tunda Ya Kasenda, l’actuel ministre de la Justice d’engager frauduleusement le gouvernement auprès du Conseil Législatif à l’insu de ses supérieurs. Si l’UDPS ainsi que le reste du monde qualifie un tel acte de barbarisme, le FCC conçoit une telle fraude d’un autre œil. Se réjouissant en félicitant le barbare, le FCC l’a élevé au rang d’un héros. La promotion du mal est devenue le propre de ce parti porti politique appelé à disparaitre dans un future proche. Doit-on conclure que la RDC est une horde sauvage où il n’y a ni dirigeant ni dirigé ? Si le FCC s’obstrue à l’arrestation de Tunda Ya Kasenda, s’opposera-t-il au mandat d’arrêt international de la CPI qui est dans le collimateur de Joseph Kabila ?

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...