lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min

Proposition des lois Minaku-Sakata: Adam Chalwe répond la CENCO en cinq points

- Publicité-

Réagissant à la déclaration de la CENCO de ce samedi 27 juin qui a demandé à la CENCO de surseoir à l’examen des propositions de lois des députés Minaku et Sakata, Adam CHALWE MUNKUTU, Secrétaire national du PPRD n’est pas resté indifférent.

Il a réagit à cette déclaration de la CENCO en cinq points:

  1. Qui sème le vent récolte la tempête ! Cette sentence prophétique clôt la déclaration du comité permanent de la CENCO et en appelle une autre empruntée à l’Évangile, prêtée au Christ lui même : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. L’exégèse de cette dernière, y vois le point de départ de la séparation des Églises et de l’État. Bref, la consécration de la laïcité comme primat sociétal ;
  2. Pour ce qui est de la tempête, elle a eu lieu ! Les forfaits de la milice motocycliste en attestent. Qui en sont les instigateurs ? La justice des hommes a été saisie ;
  3. L’épître ecclésiastique comporte treize points. Treize comme les treize convives de la dernière cène ? Au-delà des lieux communs et autres généralités quelconques, la CENCO passe sous silence l’absence de consensus qui paralyse la désignation par les confessions religieuses de leur représentant à la Ceni comme le prévoient les textes qui la régissent. Mais elle exige des politiques un consensus là où la règle démocratique est sans appel, soit !
  4. Notre pays s’est doté d’institutions démocratiques acquises de haute lutte. Elles franchissent progressivement les étapes de leur consolidation, faut il renoncer à la primauté du politique pour se placer sous la tutelle théocratique des confessions religieuses ? La question est sous-jacente, et la réponse sans ambiguïté pour tous les démocrates, attachés à la République ;
  5. Dura lex sed lex, les lois qui régissent la République actuellement produisent leur effet et consolident l’édifice national, nonobstant les soubresauts qui animent le débat national. Force doit demeurer à la loi n’en déplaise à notre Épiscopat qui devrait prêcher par l’exemplarité en désignant le Président de la Ceni comme prévu par les statuts.

Il sied de de rappeler que malgré la contestation créer par les dites propositions des lois, le PPRD a manifesté son appui à ces propositions des lois Minaku et Sakata sur la réforme de la Justice.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Oza mayele te , vous les députés vous défendez les intérêts de votre regroupement et non celui du peuple.Ou bien on vous a nommé ou élu,sachez que c’est la hache de la guerre que vous vivrez.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...