l'info en continu

Condamnation de Vital Kamerhe : L’UNC appelle ses partenaires et leurs sympathisants à ne pas profiter de cette situation pour s’adonner à des actes de provocation

- Publicité-

Dans une déclaration faite ce dimanche 21 juin, l’Union pour la Nation Congolaise, en sigle UNC, le parti cher à Vital Kamerhe, a réagi à la condamnation de son leader le samedi 20 juin par le Tribunal de Grande instance de Kinshasa-Gombe.

L’UNC ne se fait aucune illusion. Pour ce parti, le caractère inique de ce jugement s’illustre par plusieurs irrégularités.

- Publicité-

Il s’agit notamment du fait que ce jugement est largement basé sur des suppositions alors que les dispositions du code pénal sont de stricte interprétation.

Dans cette déclaration, l’UNC soutient que tribunal a été dans l’incapacité d’établir la culpabilité de leur président et qu’il s’est contenté de reprendre largement le réquisitoire du ministère public tant dans sa motivation que dans son dispositif, une présentation qui selon lui, a été sélective de certains renseignants appelés à comparaître devant le tribunal.

 »Les circonstances et les conditions de son arrestation, le refus de lui accorder la liberté provisoire, le rejet en bloc des exceptions même d’ordre public soulevées par ses avocats, laissent coire que le plan de sa condamnation était déjà concocté. », indique la déclaration signée par le secrétaire Aimé Boji.

En dépit de cette situation, l’UNC réitère son soutien indéfectible à Vital Kamerhe et l’encourage à aller en appel, elle appelle tous ses membres au calme, à la sérénité, à la vigilance et à s’abstenir de toute attitude de violence physique ou verbale.

L’UNC invite également ses partenaires et leurs sympathisants à ne pas profiter de cette situation pour s’adonner à des actes de provocation qui peuvent dégénérer.

Elle (la déclaration) attire l’attention de l’opinion sur les montages et la manipulation sur les réseaux sociaux de certaines images qui n’ont rien à avoir avec le contexte actuel.

Nonobstant le contexte qui ont entouré ces événements, l’UNC lance un appel vibrant au Chef de l’État, Félix Tshisekedi de veiller au bon fonctionnement des institutions, y compris celle de la justice, en vertu des articles 69 et 74 de la Constitution.

Il sied de rappeler que le président national de l’UNC, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans des travaux par le Tribunal de Grande instance de Kinshasa-Gombe.

Il est accusé de détournement des deniers publics en complicité avec l’homme d’affaires libanais Samih Jammal, de 48 millions des fonds alloués pour la construction des maisons préfabriquées, dans le cadre du programme 100 jours initié par le Président de la république, Félix Tshisekedi.

Il est aussi accusé avec Muhima Ndoole Jeannot, chargé de l’import-export à la présidence pour détournement des deniers publics. Dont les avocats ont interjeté la sentence et ont déclaré qu’ils feront appel.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU