PUBLICITÉ

RDC: La CENI évalue son rapport annuel de la période allant de juin 2019 à mai 2020

La plénière de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a validé le rapport annuel pour la période allant de juin 2019 à mai 2020.

C’était au cours de la plénière de la Commission électorale nationale indépendante, sous la direction de son président, Corneille Nangaa, qui s’est tenue jeudi 11 juin 2020 au siège de la Centrale Électorale à Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Il était question, au cours de cette réunion, de procéder à la validation du rapport après avoir abordé les acquis du processus électoral et des perspectives d’avenir surtout que l’échéance électorale 2023 se pointe déjà à l’horizon.

Cette réunion a été tenue en conformité avec l’article 28 de la loi organique numéro 010/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI, telle que modifiée et complétée par la loi organique numéro 013/012 du 19 avril 2013.

La plénière a examiné la partie du rapport consacrée à l’administration, au patrimoine et aux finances de la CENI où les participants ont observé que pour la période allant de juin 2019 à mai 2020, l’institution a été marquée par les activités opérationnelles, l’impaiement des cadres et agents, les revendications salariales, la réduction de l’enveloppe salariale, les effets de la pandémie de la Covid-19, etc.

Le rapport annuel 2019-2020 validé va être présenté au bureau de l’Assemblée nationale pour être examiné par la plénière de la chambre basse, soit ce 15 juin, date de la clôture de la session de mars, soit lors la prochaine session prévue en septembre 2020.

Il sied de rappeler que la présidence de la CENI a fait l’objet de plusieurs tractations au cours de cette semaine. Les confessions religieuses qui se sont réunies sur demande de la présidente de l’Assemblée nationale, lundi 08 juin et mardi 09 juin 2020 au complexe scolaire Mosengwo à Kinshasa, ne se sont pas encore mises d’accord sur leur candidat commun à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Après échanges et évaluations, il n’a pas été possible de dégager un consensus sur une personne qui représente les valeurs auxquelles tiennent les confessions religieuses, entre autres, le professionnalisme, l’éthique et l’indépendance vis-à-vis des acteurs politiques », disent-elles dans leur communiqué final de la réunion.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU