mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min

l'info en continu

Recrutement des Ex-miliciens Kamuena Nsapu: le conseil des ministres recommande d’éteindre rapidement ce foyer de frustration

- Publicité-

Au cours de la 32e réunion du conseil des ministres tenu ce vendredi 22 mai par visioconférence, des rumeurs de recrutement clandestin des ex-miliciens KAMWINA Nsapu dans l’Espace Grand-Kasaï ont été abordées.

Ces dernières sont favorisées par des frustrations de certains membres de cette milice qui estiment n’avoir pas bénéficié des retombées du processus de pacification.

- Publicité-

Face à ces rumeurs, le conseil des ministres a recommandé d’éteindre rapidement ce foyer de frustration car la situation de cette zone est encore fragile.

L’insurrection armée de Kamwina Nsapu est est un conflit armé en
République démocratique du Congo. Il oppose depuis le 8 août 2016 les pouvoir de l’État (police, armée ) aux partisans de la « famille royale Kamuina Nsapu », lignée de chefs coutumiers de Dibaya .

Le conflit s’est étendu à l’ensemble du Grand Kasaï (anciennes provinces du Kasaï-Occidental et du Kasaï-Oriental ).

Un conflit, où sont notamment enrôlés plusieurs milliers d’ enfants soldats. Elle a causé la mort de plusieurs centaines à plusieurs milliers de personnes, ainsi que l’exil de plus de deux millions de Congolais.

Le 12 mars 2017, deux experts de l’ ONU , Zaida Catalán et Michael Sharp , sont décapités et enterrés.

Il y a eu des massacres, des exactions et même des fosses communes.

Marie-Ange Mushobekwa , ministre congolaise des droits de l’homme à l’époque , avait reconnu elle-même une « défaillance grave » des services publics dans cette région.

Le 29 mai 2017, l’ Union européenne adopte des sanctions contre neuf personnalités politiques de la République démocratique du Congo, du fait de leur implication dans diverses violations des droits de l’homme.

Thierry Mfundu

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Pour quoi pas nous laisse nous Katangais Libre de former notre gouvernement que nous reclamons en paiix, sans oulement du Sang des enfants de la République du Katanga

Comments are closed.

EN CONTINU

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...