l'info en continu

Notification de la requête en déchéance du mandat parlementaire: « Une requête n’est pas un arrêt de la Cour.. » (Néné Nkulu)

- Publicité-

Visée par une requête en déchéance de son mandat parlementaire, la ministre de Travail et de la Prévoyance sociale, Néné Nkulu, réagit sur son compte Twitter :

« Une requête n’est pas un arrêt de la Cour. En accord avec le FCC et avec constance, je demeure loyale à son autorité morale. Ça s’appelle respect des engagements. La justice fera son travail ».

- Publicité-

L’affaire est donc encore à la requête de déchéance du mandat parlementaire de la ministre d’État, ministre de l’Emploi, teravail et Prévoyance sociale, Néné Nkulu.

En effet, la requête a été introduite par l’AFDC-A du professeur Bahati Lukwebo, pour aboutir à la déchéance du mandat parlementaire de Néné Nkulu, considérée comme dissidente de l’AFDC-A.

C’est, semble-t-il, une requête non encore examinée, mais qui pourrait l’être dans les prochains jours.

Jusque-là, la Cour constitutionnelle n’a fait que notifier la ministre d’État à l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Néné Nkulu, de l’existence d’une requête en déchéance de son mandat parlementaire.

C’est ce qui fut fait, le 14 mai 2020.

Cette notification de la Cour constitutionnelle concerne particulièrement les députés Mudekereza Namegabe Olive, élue de Walungu, Munyomo Baswilango Patrick, élu de Goma/ville et Solange Masumbuko, élue sur la liste AFDC-A/FCC.

Pour l’instant, aucun arrêt judiciaire n’a été rendu, même si cette étape est considérée comme une victoire par le camp Bahati.

Par contre, le département de communication de l’AFDC-A de Néné Nkulu soutient qu’il n’existe « pas des requêtes en justice déposées à la Cour constitutionnelle pour tenter de faire invalider certains députés nationaux restés loyaux à l’autorité morale du FCC, le Sénateur à vie Joseph Kabila ».

La lutte interne au sein de L’AFDC-A entre Néné Nkulu et Modeste Bahati remonte à l’élection des membres du bureau du Sénat.

Néné Nkulu, plusieurs députés et sénateurs de ce regroupement politique, restés loyaux à l’Autorité morale du FCC, avaient constaté l’auto-exclusion de Modeste Bahati de la plateforme, avant de décider son remplacement par Néné Nkulu.

Dès lors, Bahati, qui ne s’est pas avoué vaincu, multiplie des démarches politico-judiciaires pour récupérer ce qui lui a échappé.

Ainsi s’explique la requête déposée à la Cour constitutionnelle en déchéance du mandat parlementaire de Néné Nkulu.

Le dossier est encore pendant.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU