l'info en continu

Dossier 100 jours: des ONG appellent les autorités à ne pas se limiter au seul cas Vital Kamerhe

- Publicité-

Au-delà des enquêtes sur le programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, la plateforme « Le Congo n’est pas à vendre » appelle les autorités à ne pas se limiter au seul cas Vital Kamerhe mais aussi à auditer toute la chaîne de dépenses publiques.

« Des millions n’ont pas pu disparaître sans une complicité de toutes les institutions impliquées, » peut-on lire dans une déclaration du 01 mai 2020 de cette plateforme regroupant plusieurs associations et mouvements citoyens.

- Publicité-

Mettant la présidence de la République, les ministères sectoriels, la direction générale de contrôle des marchés publics, le ministère des Finances face à leurs responsabilités sur l’échec de ce programme d’urgence du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, la plateforme « Le Congo n’est pas à vendre » appelle:

  • le président de la République à tirer les conséquences de cette crise pour respecter et faire respecter les lois qui organisent la comptabilité publique;
  • au Premier ministre d’initier un contrôle sur l’ensemble de la chaîne de dépenses pour établir les responsabilités de chacun et traduire en justice les acteurs qui n’ont pas respecté la loi;
  • à la justice d’initier les enquêtes à tous les niveaux de la chaîne des dépenses et de retracer toutes les personnes qui ont indûment détourné les deniers publics pour que ces derniers soient remis au Trésor public;
  • à la Banque Centrale du Congo de faire respecter la loi auprès des banques commerciales et d’éviter de servir de relais à des procédures irrégulières des détournements des deniers publics;
  • au gouvernement de redynamiser la Cour des comptes et lui donner les moyens de ses missions.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU