jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min

l'info en continu

Trois anciens chefs des milices en liberté provisoire après 15 ans de détention à Kinshasa

- Publicité-

Trois anciens seigneurs de guerre, chefs des milices de l’ethnie Lendu et actifs et actifs durant la guerre interethnique survenue dans la province de l’Ituri entre 1999 et 2003, sont mis en liberté provisoire depuis mardi 21 Avril, apprend POLITICO.CD de nos confrères du magazine «Bunia actualités» qui cite des sources dignes de foi.
Ces ex-combattants étaient détenus depuis plus de 15 ans à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa.

Il s’agit de Mr Floribert Ndjabu, leader à l’époque du groupe armé dénommé « Front des nationalistes et Intégrationnistes de l’Ituri » (FNI en sigle), Mr Pitshu Mbodina Iribi de la FRPI, et un colonel, Mateso Nyinga qui a rejoint l’armée après avoir servi dans une milice.

- Publicité-

Ces chefs rebelles arrêtés à Kinshasa depuis 2005, étaient engagés dans le processus de pacification de l’Ituri en Avril 2003. Ils ont été conduits à Makala avant d’être embarqués pour la Haye en 2010 afin de plaider, sur demande de ses avocats, en faveur de Germain Katanga, un autre leur ancien compagnon d’armes.
D’après l’un d’entre eux contacté par buniaactualite.com, depuis leur détention, ils n’ont jamais été jugés.

L’accord de paix en marche

28 février 2020, le gouvernement Congolais a conclu et signé un accord dit de « paix » avec les ex-combattants de la force des résistances patriotiques de l’Ituri (FRPI), un des groupes rebelles actifs en territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri.

Les dessous de cet accord prévoyait entre autre la libération des prisonniers de ce mouvement insurrectionnel. Sur la liste, les noms de ces trois anciens rebelles étaient spécifiés en première position.

D’après la FRPI, le respect des engagements du gouvernement central repris dans l’accord de paix pourra conduire à leur désarmement total et démobilisation afin d’entamer un processus d’une paix durable dans la région de l’Ituri.

Serge Sindani | POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU