Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 9:26 9 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 9:26 9 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 9:26 9 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 9:26 9 h 26 min

l'info en continu

Affaire SACIM: le député Éric Ngalula demande la mise en place d’une commission d’enquête sur la Société ANHUI CONGO D’INVESTISSEMENT MINIER

Le député national Éric Ngalula Ilunga demande la mise en place d’une commission d’enquête sur la société ANHUI CONGO D’INVESTISSEMENT MINIER (SACIM Sarl).

- Publicité-

Pour cet élu de Lupatapata dans la province du Kasaï-Oriental, il est question de relever les effets de cet investissement de 500 millions USD.

Dans sa lettre de demande de mise en place d’une commission d’enquête contre SACIM déposée, lundi 20 avril 2020 au bureau de l’Assemblée nationale, Éric Ngalula constate que SACIM produit des diamants de type industriel (93%),, et 7 gems depuis bientôt 5 ans, soit 500.000 carats par mois, sans compter les gros diamants produits en pièces uniques.

Cette production profite aux Chinois alors que l’État congolais détient des parts dans cette entreprise.
Les colis des diamants, produits dans cette exploitation, sont amenés à Kinshasa sans expertise, sans évaluation et sans certification de la province puis exportés à l’étranger.

Pour Éric Ngalula, la mégestion est constatée au sein de cette entreprise suite à une absence prolongée du directeur gérant chinois désigné par l’AFEC.
Ce qui constitue, selon lui, un vide juridique au bénéfice du directeur gérant congolais désigné, qui ne rend compte à personne.
Leurs mandats statuaires sont largement dépassés depuis septembre 2018.

Parmi les autres griefs dénoncés, il y a le manque d’infrastructures scolaires, sanitaires ou routières construites par l’entreprise dans la région au bénéfice de la population locale, l’inégalité des traitements et des salaires entre les 320 travailleurs chinois bien rémunérés et les 652 Congolais mal traités.

D’où, selon ce député du Kasaï-Oriental, l’obligation pour l’Assemblée nationale de s’informer sur le fonctionnement et les actions de cette société.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

EN CONTINU

Covid-19: Un 5e cas testé positif au sein de l’ambassade des USA en RDC

L'ambassade des USA en RDC vient d'enregistrer un 5e cas positif du covid-19 parmi son personnel depuis le début de l’épidémie déclarée...

Reddition des groupes armés: le problème de la prise en charge se pose (Gouverneur Théo Kasi)

Ces dernières semaines dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, plusieurs centaines d’éléments des groupes armés se sont rendus aux...

Covid-19: 3.000 cas positifs dépassés en RDC (3.070 cas cumulés)

D'après le Bulletin Nº 68 rendu public ce dimanche 31 Mai 2020 par le secrétariat technique du comité multisectoriel de la réponse...

RDC : Le ministre de l’EPST Willy Bakonga rassure sur la tenue de l’examen d’État et TENAFEP 2020

Le ministre d’Etat, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique rassure la communauté de l’EPST sur la tenue des épreuves 2020.

Général Sylvano Kasongo : « Arrêtés par la Police, les Kuluna sont libérés par le Parquet pour saturation des prisons »

Le général Sylvano Kasongo, commandant de la Police nationale congolaise (PNC) pour la ville de Kinshasa, reconnaît le nombre très élevé des...