lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min

l'info en continu

Affaire SACIM: le député Éric Ngalula demande la mise en place d’une commission d’enquête sur la Société ANHUI CONGO D’INVESTISSEMENT MINIER

- Publicité-

Le député national Éric Ngalula Ilunga demande la mise en place d’une commission d’enquête sur la société ANHUI CONGO D’INVESTISSEMENT MINIER (SACIM Sarl).

Pour cet élu de Lupatapata dans la province du Kasaï-Oriental, il est question de relever les effets de cet investissement de 500 millions USD.

- Publicité-

Dans sa lettre de demande de mise en place d’une commission d’enquête contre SACIM déposée, lundi 20 avril 2020 au bureau de l’Assemblée nationale, Éric Ngalula constate que SACIM produit des diamants de type industriel (93%),, et 7 gems depuis bientôt 5 ans, soit 500.000 carats par mois, sans compter les gros diamants produits en pièces uniques.

Cette production profite aux Chinois alors que l’État congolais détient des parts dans cette entreprise.
Les colis des diamants, produits dans cette exploitation, sont amenés à Kinshasa sans expertise, sans évaluation et sans certification de la province puis exportés à l’étranger.

Pour Éric Ngalula, la mégestion est constatée au sein de cette entreprise suite à une absence prolongée du directeur gérant chinois désigné par l’AFEC.
Ce qui constitue, selon lui, un vide juridique au bénéfice du directeur gérant congolais désigné, qui ne rend compte à personne.
Leurs mandats statuaires sont largement dépassés depuis septembre 2018.

Parmi les autres griefs dénoncés, il y a le manque d’infrastructures scolaires, sanitaires ou routières construites par l’entreprise dans la région au bénéfice de la population locale, l’inégalité des traitements et des salaires entre les 320 travailleurs chinois bien rémunérés et les 652 Congolais mal traités.

D’où, selon ce député du Kasaï-Oriental, l’obligation pour l’Assemblée nationale de s’informer sur le fonctionnement et les actions de cette société.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Ngalula est allé loin pour accuser SACIM, Les congolais ne peuvent jamais laisser un étranger travailler sur son sol sans intérêt, qu’il accuse les autorités provinciales, elles ont un secret. Tôt ou tard ce secret sera dévoilé!!

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :