samedi, octobre 16, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Ituri : 330 personnes victimes de graves violations des droits de l’homme par la milice CODECO

- Publicité-

Dans sa déclaration publiée vendredi 17 avril 2020 à Genève, en Suisse, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme affirme que plus de 330 personnes sont victimes de graves violations des droits de l’homme, depuis janvier dernier par la milice CODECO en Ituri », dont des tueries et des enlèvements.

Face à ces violations graves des droits de l’homme, Michelle Bachelet recommande que « des enquêtes approfondies soient menées sur toutes ces violations et que leurs auteurs soient poursuivis ».

- Publicité-

« Nous sommes alarmés par l’aggravation de la situation sécuritaire dans les territoires de Djugu et Mahagi en Ituri, où 150 personnes sont tuées depuis le mois de mars dernier par une série d’attaques des assaillants », a affirmé la Haut-Commissaire Bachelet citée par la radio Okapi.

Elle a précisé que  » d’autres personnes ont été blessées ou enlevées par ces hommes armés ».

« Les dernières violences ont eu lieu samedi 11 avril au village Koli dans Djugu, où 23 civils ont été abattus, » a-t-elle indiqué.

Michelle Bachelet demande au gouvernement de la RDC de renforcer la présence des forces de sécurité dans les zones affectées face à l’escalade de la violence dans la zone.
Elle préconise aussi que des enquêtes approfondies soient menées sur toutes ces violations des droits de l’homme présumées.

« Si les attaques se poursuivent sans une réponse décisive des forces de sécurité pour défendre la population civile, Michelle Bachelet redoute que,  » les communautés qui en sont victimes pourraient former des milices d’autodéfense, augmentant ainsi la probabilité d’aggraver la violence intercommunautaire ».

La milice CODECO a intensifié ses attaques jusqu’à la localité de Mwanga à la périphérie de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri et siège des institutions provinciales après le décès de son leader Matthieu Ngudjolo et l’arrestation de ses principaux lieutenants.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU