Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 6:27 6 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 6:27 6 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 6:27 6 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 6:27 6 h 27 min

l'info en continu

Covid-19: des Africains dont des Congolais victimes de la discrimination et du racisme en Chine

Plusieurs Africains vivant en Chine ont été victimes des actes de discriminations, dont des Nigerians et des Congolais.

- Publicité-

Plusieurs vidéos faites par des Africains vivant dans la grande métropole chinoise de Canton, dans le sud de la Chine, ont été mis en ligne sur la toile.

Elles dénoncent de nombreuses discriminations dont les africains sont victimes après plusieurs cas positifs au Covid-19 parmi la communauté nigériane.

Plusieurs Africains dont des Congolais ont été chassés de leurs hôtels, de leurs appartements, etc. Beaucoup ont trouvé refuge dans la rue.

Plusieurs restaurants et super marchés refusent de leur vendre de la nourriture ou d’autres biens.

Plusieurs Africains ont indiqué à l’AFP avoir été chassés de leur logement, puis refusés dans des hôtels.

« On est dans la rue comme des mendiants »
« J’ai dû dormir sous un pont pendant quatre jours sans rien à manger. Je ne peux même pas acheter de nourriture, car aucun magasin ou restaurant ne m’accepte », affirme Tony Mathias, un étudiant ougandais. « On est dans la rue comme des mendiants », peste le jeune homme de 24 ans, qui dit avoir été forcé lundi de quitter l’appartement où il vivait.

Selon Tony Mathias, les policiers n’ont exigé ni dépistage ni quarantaine, mais lui ont tout simplement dit d’aller dans une autre ville. Contactée, la police de Canton a refusé de répondre à ces accusations.
Autre victime : un homme d’affaires nigérian dit avoir été chassé de son appartement cette semaine. « Quand la police nous voit, elle nous interpelle et nous demande de rentrer. Mais où est-ce qu’on peut bien aller? », soupire-t-il.

Plusieurs autres témoignent avoir été soumis à des dépistages massifs et placés en quarantaine.

Un autre s’est même plaint d’avoir été placé en quarantaine de force alors qu’il venait de sortir d’une quarantaine.

Face à ces multiples actes de discrimination sur fond de racisme et de suspicions, l’Union africaine a fait part de sa préoccupation et convoqué l’ambassadeur chinois à l’UA.

Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine, a convoqué l’ambassadeur chinois à l’UA.

« Mon bureau a invité l’ambassadeur de Chine auprès de l’UA, M. Liu Yuxi, pour exprimer notre extrême préoccupation face aux allégations de mauvais traitements infligés aux Africains à Guangzhou et a appelé à des mesures correctives immédiates », a indiqué Moussa Faki Mahamat sur son compte Twitter.

« Moussa Faki Mahamat
@AUC_MoussaFaki
My Office invited the Chinese Amb to the AU,Mr Liu Yuxi, to express our extreme concern at allegations of maltreatment of Africans in #Guangzhou +called for immediate remedial measures in line with our excellent relations.The African Grp in #Beijing is also engaging with the govt
3 903 13:50 – 11 avr. 2020″

Les ambassadeurs africains en Chine ont fait part de leur inquiétude au ministère chinois des Affaires étrangères dans une lettre ouverte adressée le 10 avril.

« Le Groupe des ambassadeurs africains à Pékin exige immédiatement la cessation des tests de force, de la quarantaine et des autres traitements inhumains infligés aux Africains de la province du Guangdong en particulier et de l’ensemble de la Chine, et exige également que les Africains soient traités de la même manière que les Chinois et les autres ressortissants », dénoncent-ils.

Interrogé jeudi 9 avril 2020, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a reconnu des « malentendus » dans les mesures de prévention à Canton, rapporte Jeune Afrique.

« Le gouvernement chinois traite tous les étrangers en Chine de la même manière (…) et a une tolérance zéro vis-à-vis des paroles et actes discriminatoires », a-t-il assuré lors d’un point presse régulier.

Il a appelé les autorités locales à « améliorer leurs mécanismes et méthodes de travail ».

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

RDC :Des morts à la présidence, le porte-parole du président dit qu’il y n’a « aucune preuve de mort par empoisonnement »

Depuis quelques jours la présidence enregistre des morts qui suscitent des réactions selon lesquelles ces personnes mourraient d’empoisonnement d’empoisonnement.

Coronavirus: l’OMS et ses partenaires appuient de nouveau la RDC en équipements pour renforcer la riposte

Dans un communiqué de presse parvenu à POLITICO.CD, l'OMS, Organisation mondiale de la santé grâce à un appui généreux d’ECHO et de...

Bas-Uelé/SOS: Une présumée coalition « Mbororo-LRA » fait loi à Bondo, des pillages et Kidnapping aux environs de Bili

Depuis un temps les rebelles de la LRA, Armée de la Résistance du Seigneur, ont refait surface dans certaines localités du territoire...

L’UNC dénonce les critiques tendancieuses dirigées contre Kamerhe et ses avocats à la suite de la mort inopinée du Juge Raphael YANYI

L'Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe dénonce les critiques "tendancieuses" dirigées contre son président national et ses avocats à...

Le Gouverneur du Sud ubangi reçoit un lot des kits de prévention contre la covid-19

Le Gouverneur Jean-Claude Mabenze du Sud ubangi a réceptionné des kits de prévention et contrôle de la Pandémie de la Covid 19...