Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min

l'info en continu

COVID-19: CONGO CHECK, représentant Africain pour la lutte contre la désinformation durant la pandémie

Congo Check, est une plate forme lancée depuis janvier 2018 à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC, par trois jeunes journalistes, Rodriguez Katsuva, Fiston Mahamba et Samy Mupfuni dans l’objectif de vérification des faits.

- Publicité-

Avec une technologie et des techniques de debunking, Congo Check déconstruit des « infox», c’est à dire les fausses informations, des fausses rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux et qui se veulent dangereuses surtout en période épidémiologique.

C’est par exemple, en période d’Ebola en RDC, Congo Check avec son programme, factcheck Ebola à lutté contre la désinformation et les intoxications autour de Ebola, ils s’agissait généralement des rumeurs qui ont été à la base des résistances communautaires et de la persistance de l’épidémie qui aujourd’hui est sur le point d’être vaincue.

Apres cette réussite, Congo Check s’est lancé dans la lutte contre le covid-19 et a été sélectionné parmi les 13 gagnants au niveau mondial pour un programme de lutte contre la désinformation liée au COVID-19, programme financé par l’International Fact-Checking Network (IFCN) et Facebook.

Congo Check est le seul média africain sélectionné pour ce prestigieux Grant d’un total d’un demi million de dollars américains (500.000$). 7 sont en Europe, 3 en Amérique latine, 1 en Asie et 1 autre aux USA.

Pendant 4 mois, Congo Check va contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre le Covid-19 en débusquant les fausses rumeurs, les idées reçues par l’écriture d’articles vérifiés, puis en les publiant sous forme de SMS. Congo Check va développer un système d’envoi jusqu’à 5.000 SMS par seconde.

Notez que, Congo Check offre aussi des formations aux journalistes, blogueurs et acteurs de la société civile sur comment reconnaître une infox facilement et comment éviter de la propager. Congo Check a lancé aussi une académie qui offre des formations allant de l’écriture web à l’éducation aux médias (média literacy). Depuis sa création en 2018 jusqu’à ce jour, l’équipe est composée de 16 journalistes volontaires et un webmaster.

Congo Check est, à ce jour, le seul média de la République démocratique du Congo spécialisé dans la vérification des faits. Il est aussi certifié par le gouvernement Congolais via son organisation-mère (l’Initiative des Fact-checkers du Congo, IFC) et est la seule organisation de l’Afrique Centrale, signataire du code des principes du réseau international des fact-checkers (IFCN), qui a son siège en Floride.

Merveilles Kiro/Politico.cd

- Publicité -

EN CONTINU

COVID-19: La BAD accorde une somme de 13,55 millions USD pour soutenir la CEMAC dont 1,22 à la RDC

Le Conseil d'administration de la BAD a accordé mardi une somme de 13,55 millions USD en vue de soutenir les pays membres...

Dossier 100 jours: la cause pour plaidoirie est renvoyée au jeudi 11 juin prochain

Après avoir été éclairé suite aux interventions des différents renseignants et les témoins ce jeudi 04 juin, le président du tribunal de...

Peter Kazadi: « Je n’ai pas été associé à ce programme »

Entendu comme témoin au cours de ce procès de 100 jours, le député provincial Peter Kazadi affirme n'avoir pas été associé à...

Covid-19: l’OMS va reprendre ses essais sur l’hydroxychloroquine

Les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine pour traiter la covid-19 vont bientôt reprendre. C'est ce qu'a affirmé l'Organisation Mondiale de...

Molendo Sakombi: « j’avais déjà fait un arrêté interdisant toute construction et morcellement des terrains là bas…J’ai donc finalement autorisé »

Invité au tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe dans le procès de 100 jours comme renseignant, Ministre des affaires foncières, Molendo Sakombi,...