Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min

Guy Matondo, ancien ministre des finances de Kimbuta, écope de 8 ans de travaux forcés

L’ancien ministre provinciale des Finances de la ville de Kinshasa, Guy Matondo, a été condamné lundi 23 mars 2020 par la Cour de cassation à 8 ans de travaux forcés et d’autres peines supplémentaires.

Il a été reconnu coupable de détournements de 235.000.000 Francs congolais, 7.500 dollars et 14.000.000 de dollars par la Cour de cassation siégeant en matière répressive et en dernier ressort.

« La Cour de cassation, siégeant en matière répressive et dernier ressort, dit établir à la charge du prévenu Matondo Guy, les infractions de détournement des sommes de 200.000 dollars américains, 235.000.000 Francs congolais, 7.500 dollars et 14.000.000 de dollars ; le condamne en conséquence à 8 ans des travaux forcés », a décidé la Cour de cassation.

Et de poursuivre:

« le condamne en outre aux peines supplémentaires suivantes : l’interdiction pour 5 ans après l’exécution de la peine, du droit de vote et du droit d’éligibilité, l’interdiction d’accès aux fonctions publiques et paraétatiques quel qu’en soit l’échelon, la privation du droit à la condamnation ou à la libération conditionnelle et à la réhabilitation ».

Détenu depuis le 23 août 2019 à la prison centrale de Makala, à la suite d’une interpellation à l’Assemblée provinciale, Guy Matondo est accusé de surendettement du gouvernement Kimbuta auprès des banques commerciales.

Un surendettement évalué à 18 millions USD.

À son actif aussi, la création des comptes fictifs ou parallèles ainsi que les arriérés de salaire et primes des ministres provinciaux allant jusqu’à plus de 30 mois.

Cette décision de la Cour de cassation intervient après celle du Docteur Oly Ilunga, ancien ministre de la Santé publique, condamné lui aussi par la cour à 5 ans de prison pour détournement des fonds alloués à la lutte contre Ebola.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...