Guy Matondo, ancien ministre des finances de Kimbuta, écope de 8 ans de travaux forcés

0
1993

L’ancien ministre provinciale des Finances de la ville de Kinshasa, Guy Matondo, a été condamné lundi 23 mars 2020 par la Cour de cassation à 8 ans de travaux forcés et d’autres peines supplémentaires.

Il a été reconnu coupable de détournements de 235.000.000 Francs congolais, 7.500 dollars et 14.000.000 de dollars par la Cour de cassation siégeant en matière répressive et en dernier ressort.

« La Cour de cassation, siégeant en matière répressive et dernier ressort, dit établir à la charge du prévenu Matondo Guy, les infractions de détournement des sommes de 200.000 dollars américains, 235.000.000 Francs congolais, 7.500 dollars et 14.000.000 de dollars ; le condamne en conséquence à 8 ans des travaux forcés », a décidé la Cour de cassation.

Et de poursuivre:

« le condamne en outre aux peines supplémentaires suivantes : l’interdiction pour 5 ans après l’exécution de la peine, du droit de vote et du droit d’éligibilité, l’interdiction d’accès aux fonctions publiques et paraétatiques quel qu’en soit l’échelon, la privation du droit à la condamnation ou à la libération conditionnelle et à la réhabilitation ».

Détenu depuis le 23 août 2019 à la prison centrale de Makala, à la suite d’une interpellation à l’Assemblée provinciale, Guy Matondo est accusé de surendettement du gouvernement Kimbuta auprès des banques commerciales.

Un surendettement évalué à 18 millions USD.

À son actif aussi, la création des comptes fictifs ou parallèles ainsi que les arriérés de salaire et primes des ministres provinciaux allant jusqu’à plus de 30 mois.

Cette décision de la Cour de cassation intervient après celle du Docteur Oly Ilunga, ancien ministre de la Santé publique, condamné lui aussi par la cour à 5 ans de prison pour détournement des fonds alloués à la lutte contre Ebola.

Thierry Mfundu