dimanche, août 9, 2020
DRC
9,454
Personnes infectées
Updated on 9 August 2020 à 17:58 17 h 58 min
DRC
906
Personnes en soins
Updated on 9 August 2020 à 17:58 17 h 58 min
DRC
8,324
Personnes guéries
Updated on 9 August 2020 à 17:58 17 h 58 min
DRC
224
Personnes mortes
Updated on 9 August 2020 à 17:58 17 h 58 min
publicité

RDC: Une ONG qualifie de « pratique anticonstitutionnelle », les arrangements particuliers FCC-CACH sur les mandataires publics

Depuis quelques jours, les délégués du CACH et du FCC négocient sur la nomination des mandataires dans les entreprises publiques. L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), s’est dit opposée à toute éventualité de nomination des mandataires sur base d’arrangements politiques.

C’est ce qu’on peut lire ce lundi 24 février 2020 à travers une correspondance de cette ONG de défense des droits de l’homme adressée au coordonnateur du Front Commun pour le Congo (FCC) ainsi qu’à celui du Cap pour le Changement (CACH). ACAJ s’inquiète vivement sur les modalités auxquelles ce processus de désignation des mandataires publics est mené par la coalition FCC-CACH.

« Il nous revient que les mises en place projetées devraient faire l’objet d’un partage entre les membres de la coalition FCC-CACH. Ce, à l’instar des règles ayant présidé à la composition de l’équipe gouvernementale. Si cette démarche était avérée, elle constituerait une violation flagrante et délibérée de la Constitution de la République Démocratique du Congo« , peut on lire dans la correspondance de l’ACAJ.

Elle demande aux membres de cette coalition mettre fin à cette pratique qu’elle qualifie d’anticonstitutionnelle selon laquelle, pour accéder aux charges dans un service, entreprise ou organisme public, il faut d’abord appartenir à l’un de partis politiques membre de la Coalition au pouvoir.

Pour ce, cette ONG attire attention du FCC et du CACH sur les risques de récidiver dans les mêmes erreurs consistant à abandonner le choix de différents managers aux diktats des partis ou regroupements politiques.

« L’ACAJ espère que vous ne vous laisserez guider que par le respect des articles 12, 81 et 193 de la Constitution; et ne céderez point au chant de sirènes dont les motivations sont totalement étrangères à l’intérêt général« .

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...