Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

jeudi, juin 4, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min

RDC: Le programme de 100 jours de Félix Tshisekedi a été « initié et géré en violation de plusieurs lois », estime l’ODEP

Dans une « mise au point » publiée ce jeudi, l’Observatoire de la Dépense Publique affirme que le programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi a été « initié et geré » en violation de plusieurs lois en République démocratique du Congo.

Alors que la polémique enfle en RDC autour notamment du taux d’exécution des travaux du programme de 100 jours, d’autres révélations égratiner ce programme largement contesté. L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), une ONG congolaise, affirme en effet que ce programme n’a pas respecté les lois.

« Le contrôle citoyen a mis en exergue le caractère extrabudgétaire de ce programme, les violations des textes légaux et cela a provoqué un dysfonctionnement dans la gestion des finances publiques dont l’impulsion et l’exécution étaient centralisées à la Présidence de la République« , fait-elle savoir dans un document publié ce jeudi.

« En juin, une loi des finances rectificative pouvait permettre de corriger les pratiques extra budgétaires mais personnes au cabinet du Chef de l’Etat n’en a compris la nécessité, comme dit l’adage français « qui sème le vent récolte la tempête ». Si cette loi avait été initiée, votée et promulguée, le rapport de l’ODEP aurait été en grande partie différent. Il faut assumer », ajoute-t-il.

Parmi les lois qui auraient été violées, l’ONG cite:

  1. La loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques qui tire sa force et nous le soulignons, des dispositions de la constitution, article 122 point 3 ;
  2. La loi des finances de l’année dont les conditions d’élaboration et l’exécution sont prévues par la LOFIP, titre 1er. La loi des finances rectificative est la seule possibilité de modifier le budget voté et promulgué et non un programme extrabudgétaire ; fut-il initié par le Chef de l’Etat ;
  3. La loi n°10/010 du 27 avril 2010 relative aux marchés publics qui ne banalise en aucun cas les pratiques de marchés de gré à gré et qui en fixe les conditions très sévères dans les chapitres 3, articles 41, 42 et chapitre 4, articles 44 et 45 ;
- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. J’aurais souhaité que l’ODEP réponde aux faits qui lui sont sot reprochés comme:
    – le soi disant contrat de gré à gré avec la Perenco de 180millions de $;
    – le coût de réhabilitation du palais présidentiel estimé à 200millions de dollars et
    – enfin, le budget global des 100 jours serait de à 1,5milliards $.
    Au lieu de nous envoyer vers les lois.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...