Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

L’ECC exige des dommages et réparation pour les victimes des massacres de Beni

L’Église du Christ au Congo (ECC) appelle le Gouvernement congolais à faire toutes sortes des plaidoyers au niveau international pour exiger des dommages et réparation pour les habitants de Beni Victimes des massacres.

« La République doit mener toutes sortes des plaidoyers au niveau international pour exiger par des voies politiques et judiciaires la réparation des dommages subis par la population de Beni et Butembo», a exigé le Révérend Docteur André Bokundoa, president national de l’ECC dans une lettre pastorale lue ce 1er janvier 2020.

Pour lui, « la réparation est un moyen qui empêche la justice populaire et démesurée », pense le président national de l’ECC.

Dans sa lettre, le chef de l’Église protestante du Congo a dénoncé énergiquement des massacres perpétrés à l’Est du Pays, notamment à Beni et Butembo.

« À cause de ces crimes ciblés commis à ciel ouvert et sous l’œil des Nations Unies contre nos populations, d’aucuns ne peuvent encore hésiter de les qualifier de génocide », a-t-il lâché dans son message de voeux de nouvel an.

Pour lui, cette tragédie est la plus grave tragédie que notre ère n’ait jamais connue avec plus de 6.000.000 de morts, hommes, femmes et enfants, dans le but de désacraliser la vie humaine et créer la terreur et le trouble dans la mémoire collective.

Il a aussi appelé les gouvernants à s’engager à réparer des dommages causés aux populations du fait de leur mauvaise gestion de la République, et ce, en améliorant la gestion du Pays.

Il a aussi exhorté le peuple à mettre fin à des querelles d’appartenances politiciennes ou tribales et les acteurs politiques de la RDC à se « pardonner sincèrement, aussi et surtout pardon entre populations divisées à cause des animosités provoquées par des querelles d’appartenances politiciennes ou tribales au terme des élections de 2018 ».

L’ECC déplore et dénonce également les incompréhensions alimentées par des manœuvres politiciennes de certains compatriotes.

« Malheureusement, dans ces conditions de guéguerres partisanes, la situation sociale des populations ne fait qu’aller de mal en pis », a indiqué le responsable de l’ECC.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...