« J’exhorte les uns et les autres à dépasser les clivages de tous ordres, les sentiments partisans, et de mettre fin à toute forme de diabolisation pour réussir ensemble. Il n’y a pas d’un côté des anges, et de l’autre des démons. », a déclaré le Président de la République Félix Tshisekedi lors de la messe d’actions de grâce, célébrée ce dimanche à Kinshasa par le Fridolin Cardinal Ambongo.

Félix Tshisekedi a aussi exhorté les congolais à être unis dans l’amour de la nation. “J’exhorte chaque congolaise et chaque congolais de se rappeler que notre démocratie est encore fragile et que c’est unis dans l’amour de la nation avec foi en Dieu que nous bâtirons un Congo qui apportera joie à son peuple“, a déclaré le Président de la République.

Le chef de l’État a également exhorté l’assistance, réunie au Stade des Martyrs, “de dépasser les clivages de tous ordres, les sentiments partisans et de mettre fin à toute sorte de diabolisation pour réussir cette mission que Dieu nous a accordée de bâtir notre cher et beau pays”.

“J’implore le Très Haut de nous libérer des ténèbres pour que nous soyons humblement les instruments par lesquels il va libérer le Congo des ténèbres”, proclame le Président de la République au Cardinal Ambongo.

“Notre RDC célèbre ce jour un événement mémorable. À ceux qui savent lire signes du temps, il est donné de comprendre que le Seigneur exauce toujours les prières des hommes pures. À travers cette nomination, notre pays vient de bénéficier d’une grâce”, estime Félix Tshisekedi.

L’allocution du chef de l’État s’est achevé avec la présentation de la Jeep de marque Toyota Land cruiser, comme cadeau de la nation à Cardinal Ambongo, archevêque de Kinshasa par son Directeur de cabinet Vital Kamerhe.

Notons qu’avant l’adresse du Président de la République, le Cardinal nouvellement créé s’est adressé à la nation entière et à la classe politique les appelant à se débarrasser des anti-valeurs qui ont élu domicile au pays.

Et d’ajouter:

“Tournons ensemble nos regards vers un Congo meilleur. Et c’est possible. Le Congo ne changera pas si nous ne nous débarrassons pas de notre comportement”, a t-il dit.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *