Moins de 24 heures seulement après une attaque des présumés ADF à Mabasele, un quartier de la commune rurale d’Oïcha, qui a fait 6 morts dont 1 père et ses cinqs enfants (témoignage de la femme et mère des victimes déjà sur POLITICO.CD), des présumés rebelles ADF ont pris pour nouvelle cible l’agglomération de Mbau, chef-lieu du secteur de Beni Mbau sur axe Oïcha-Beni la nuit de ce vendredi à ce samedi 16 novembre 2019.

Le bilan de cette attaque, selon l’administrateur de ce territoire, fait état d’au-moins 16 morts dont 8 habitants de Mbau, dans la nuit de ce samedi aux environs de 2 heures. 8 autres corps des pygmées ont été ramassés dans leurs champs le matin de ce même samedi, nous indique l’administrateur du territoire Donat Kibwana.

Ces attaques ciblées des présumés ADF sont perçues comme de tentatives pour les forces négatives à vouloir soit décourager les forces armées de la RDC, soit pour couper le lien de collaboration entre la population.

Suite à ces attaques, la société civile vient de décréter une journée de deuil ce samedi 16 novembre pour compatir avec les victimes après ces attaques ADF en répétition.

Les forces armées de la RDC (FARDC) a entamé une vaste offensive dans cette région de Beni meut ri par des rebelles souvent présentés comme des ADF, mais se réclamant du mouvement terroriste international “Etat Islamique”; leur causant d’énormes pertes et capturant même leur base arrière.

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *