Il y a quelques jours la Société civile du territoire de Beni réclamait le départ de la Monusco l’accusant de “passivité” dans la l’offensive de grande envergure lancée par les forces armées de la RDC pour en finir avec les rebelles de l’ADF dans la région de pays, dans l’Est du pays.

La Représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC a cependant rappelé, ce samedi 16 novembre à Goma, que les opérations menées à Beni ne sont pas conjointes avec la Monusco. “Nous travaillons avec les FARDC. Le gouvernement congolais a décidé de mener une décision offensive. C’est une décision souveraine. C’est pas une opération conjointe que nous menons là-bas. Les opérations conjointes sont menées après une préparation et un plan conjoint mais la Monusco n’a pas été associée, on ne peut pas y aller à l’aveuglette“, a-t-elle lâché.

Nous travaillons aussi avec le gouvernement dans cette zone, nous, on apporte un appui à ce qui concerne la sécurisation des zones qui restent dernière pour ne pas permettre les infiltrations et des vengeances sur la population. Nous apportons de l’appui médical aux blessés. Nous avons un mandat de la protection des civils, d’appui aux Fardc et nous devons nous en rassurer” a-t-il ajouté.

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *