Le président français Emmanuel Macron annonce, à l’issue de son tête-à-tête avec le président Félix Tshisekedi lundi à l’Elysée à Paris, le soutien de la France dans la luttre contre les groupes armés soutenus par l’Etat Islamiques, dans l’Est de la RDC.

La France est pleinement engagée aux côtés de la RDC pour lutter contre ces groupes armés qui déstabilisent le pays, dont aujourd’hui, certains ont pactisé avec DAECH”, a annoncé Emmanuel Macron devant la presse. Le président français fait savoir “qu’avec de la coopération en matière de renseignement, de la coopération militaire essentiellement concentrée vers l’Est [de la RDC], une action déterminée, une action diplomatique aussi pour sanctionner des leaders de ces groupes, dans le cadre des Nations Unies“, la France va soutenir la RDC.

Le 18 avril dernier, l’agence de propagande du groupe terroriste Etat islamique (Amaq) postait en ligne deux messages qui retenaient l’attention des médias internationaux. Selon les textes publiés “des combattants de l’Etat islamique” ont participé, deux jours plus tôt, à l’attaque d’une caserne militaire dans le village de Bovata, à proximité de Kamango, une localité du nord-est de la République démocratique du Congo, dans la province du Nord-Kivu. Cette revendication évoque un bilan : 3 soldats congolais tués, 5 autres blessés. C’est la première fois que le groupe terroriste Etat islamique revendique sa participation active à une attaque sur le sol de la République démocratique du Congo.

Je souhaite que tous les pays de la région puissent s’engager du côté du président Tshisekedi. Je pense à nos amis Rwandais et Ougandais, dans ce combat très important“, ajoute Emmanuel Macron

Lors de sa visite aux Etats-Unis,  Félix Tshisekedi a demandé que ce groupe ADF soit officiellement reconnu par l’ONU comme une organisation terroriste. “La menace islamiste est évidemment une préoccupation permanente pour nous a-t-il expliqué lors d’une conférence organisée par le cercle de réflexion Council on Foreign Relations à Washington. Je souhaite que mon pays soit un membre de la coalition de lutte contre le terrorisme. Si nous y arrivons, nous pourrons éradiquer ce fléau”. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *