Le policier qui a abattu l’Administrateur de l’hôpital de référence de Vijana dans la commune de Lingwala serait aux arrêts. Conduit à l’auditorat militaire, il serait en pleine audition.

Le Policier qui a abattu un médecin à Lingwala est déjà aux arrêts et en pleine audition à l’auditorat militaire à l’instant”, annonce Godé Mpoy, président de l’assemblée provinciale de Kinshasa à la presse.

La mort tragique de Yannick Welo, Administrateur du Centre de Santé de Référence situé à Lingwala par un policier commis à la garde du ministre provincial de l’Intérieur Dolly Makambo, a suscité la colère de la population de Kinshasa qui appelle à sa démission.

Le concerné dans un communiqué dit avoir appris avec consternation le décès par balle d’un administrateur du centre de santé Vijana situé dans la commune de Lingwala.

Il a dans la même lettre promu de mettre tout en oeuvre pour que justice soit faite.

Le Gouvernement provincial de Kinshasa essaie-t-il de dédouaner son ministre Dolly Makambo ?

Dans un autre communiqué officiel du Gouvernement provincial qualifie ce meurtre de tir accidentel et indique que ce n’est pas son ministre de l’intérieur qui a donné l’ordre de tirer sur la victime.

C’est avec grande consternation que nous avons appris en début d’après midi de ce mercredi 30 octobre, la mort de l’administrateur général de l’hôpital par une balle accidentelle d’un des policiers commis à la garde du ministre provincial de l’intérieur et sécurité, Dolly Makambo Nawej. Le GPK présente ses sincères condoléances à la famille éprouvée et condamne avec la plus grande énergie cette troisième bavure policière en l’espace d’une semaine,” peut on lire dans le communiqué du GPK signé par Charles Mbutamuntu Lwanga, Ministre provincial prés le Gouverneur et Porte Parole du Gouvernement de Kinshasa.

Le communiqué ajoute ceci: “Le GPK porte à la connaissance de la population Kinoise que le Ministre Provincial de l’Intérieur et Sécurité n’a pas donné l’ordre à ses gardes de tirer , regrette cet acte et, promet d’apporter toute sa collaboration à la justice afin que l’auteur de ce forfait soit sévèrement sanctionné tout en invitant les policiers commis à la garde des autorités urbaines à plus de professionnalisme et de discipline.”

Et pourtant, aucune enquête n’a encore été effectuée pour connaître si oui ou non Dolly Makambo est impliqué.

Et la population de s’interroger: pourquoi le dédouaner aussi rapidement avant même l’ouverture d’une enquête ?

Notons que cette mort vient s’ajouter à la liste de deux autres morts tués par des policiers ce début de la semaine.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Yannick a perdu sa vie à l’hôpital son poste de travail à travers les moyens humains, matériels et équipements de son employeur l’Etat RDC. Car il ne défendait que la spoliation d’un des patrimoine de L’ÉTAT. N’est il pas un héros national non issue d’un parti

Comments are closed.