Dans une déclaration faite ce vendredi 25 octobre dans la soirée, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, fédération de Kasumbalesa, accuse son partenaire de coalition FCC-CACH, l’UDPS ainsi que l’UNAFEC de Kyungu wa Kumwanza d’être à la base des actes de vandalisme dont ont été victimes les sympathisants de leur parti ce même vendredi à Kasumbalesa.

Cette déclaration politique est intervenue après affrontements entre militants de ces différents partis suite à l’annonce de l’arrivée de Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD qui devait tenir un meeting dans cette cité frontalière de la Zambie.

Selon un bilan provisoire établi par les cadres du PPRD, une dizaine de membres de leur parti sont blessés. Ils ont été internés dans les hôpitaux de la ville dont beaucoup dans un état grave.

En cas de récidive, le PPRD/ Kasumbalesa appelle ses partisans à répliquer coup sûr coup à leur partenaire du CACH, soutenant l’idée de la légitime défense qui est légale selon eux.

Notons qu’une vive tension a été observée hier vendredi au centre ville de Kasumbalesa où des manifestants ont fustigé l’arrivée de Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD pour les propos jugés outranciers contre le président Félix Tshisekedi en parlant du régime d’impunité et du retour politique de Joseph Kabila.

Suite à la tension ainsi créée, le meeting prévu a été annulé.

Thierry Mfundu