Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, mai 26, 2020
DRC
2,297
Personnes infectées
Updated on 26 May 2020 à 2:19 2 h 19 min
DRC
1,893
Personnes en soins
Updated on 26 May 2020 à 2:19 2 h 19 min
DRC
337
Personnes guéries
Updated on 26 May 2020 à 2:19 2 h 19 min
DRC
67
Personnes mortes
Updated on 26 May 2020 à 2:19 2 h 19 min

Le Ministère des droits humains va en guerre contre la désacralisation des symboles de l’État

Dans un communiqué signé le 08 septembre 2019, le Ministère des droits humains a condamné les actes commis par certaines personnes mal intentionnées en s’attaquant allègrement aux édifices de l’État, aux forces de sécurité et de défense, voire en désacralisant certains symboles de l’État entre autre le drapeau national.

Ces personnes selon le communiqué le font au nom d’une acception tronquée de la liberté.

« Le vivre-ensemble harmonieux propice à la protection des droits humains ne peut se garantir que si les dépositaires du pouvoir public bénéficient d’un minimum de considération de la part des citoyens, » note le communiqué du ministre des droits humains signé par Me André Lite Aseba.

Ce communiqué ferait suite aux dernières attaques de l’ambassade de la RDC en Belgique où certains congolais de la diaspora avec l’ancien musicien de Swede Swede Boketshu Ier en tête, ont pénétré par effraction et ont déchiré les drapeaux de leur pays de provenance prenant pour prétexte loufoque, le combat contre le nouveau régime de Félix Tshisekedi nouvellement et légitimement installé.

Non seulement en déchirant le drapeau mais aussi en proférant des injures à l’égard des personnalités politiques et des institutions de la République établies en les relayant sur les réseaux sociaux.

Ces actes barbares de Boketshu et ses disciples ont été condamnés par une bonne frange de la population congolaise et même par les tenors de l’opposition.

Ainsi, le ministre des droits humains a demandé par la même occasion aux forces de sécurité et de défense de s’acquitter de leur devoir de protection des personnes et de leurs biens sans se compromettre dans des atteintes aux droits des congolaises et des congolais.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Ceta acte est une insulte à tout ce que représente la RDC. Jamais un citoyen ne peut poser ce genre d’acte, quoi qu’il se passe dans son pays. S’il est aussi déçu que ça il n’a qu’à changer de nationalité et oublié la RDC. Comme il n’aura plus le malheur d’être un réfugier politique et continuer à faire de bêtises afin de garder son statut 😠

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...