L’ancien ministre de la santé docteur Oly Ilunga sur qui pesaient des soupçons de détournement de fonds alloués à la riposte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola fait face à la police judiciaire qui veut en savoir davantage sur sa gestion, rapportent de sources concordantes à POLITICO.CD.

« Le Ministre Ilunga est pour le moment entendu en homme libre mais pour raisons d’enquêtes, 3 de ses collaborateurs sont gardées par la police », a annoncé une source de la police judiciaire à Top Congo FM.

Information confirmée à POLITCO.CD par Jessica Ilunga, chargée de communication de l ’ancien ministre Ilunga.

Ministre de la santé entre 2016 et 2019, le docteur Oly Ilunga avait démissionné de ses fonctions le lundi 22 juillet 2019, en contestant, par une correspondance adressée au chef de l’Etat, la reprise en main de la riposte contre l’épidémie d’Ebola par la présidence de la République.

Face à la recrudescence de cette dernière et à la suite de la décision de l’Organisation Mondiale de la Santé de considérer cette épidémie comme une urgence de portée internationale, le président Tshisekedi avait décidé de confier la coordination de la riposte à un secrétariat technique dirigé par le professeur Jean-Jacques Muyembe de l’Institut national de Recherche Biomédicale (INRB).