Bien entendu, la publication du gouvernement Ilunkamba tant attendue n’a pas apporté que de la gaieté. Des remords aussi. Dans le camp des déçus, la liste n’épargne pas certaines figures de la classe politique congolaise ayant manifesté leur volonté à intégrer l’équipe Ilunkamba.

C’est le cas du président de la Commission électorale permanente de l’UDPS Jacquemin Shabani. Quoi que bénéficiant de la fraîcheur dans les affaires de l’État comme l’a exigé le nouveau Président de la République; aussi ayant manifesté l’intérêt de devenir ministre, Jacquemin Shabani est aux abonnés absents.

Non plus, l’ancien plusieurs fois ministre Kin Kiey Mulumba, qui a retiré sa candidature à la présidentielle de 2018 pour rejoindre la coalition CACH n’est pas revenu dans l’équipe gouvernementale.

Par ailleurs, les caciques du clan Kabila qui ont été de tous les combats depuis, n’auront pas des trophées individuels cette fois-ci. Comme, le très médiatique et ancien ministre de la communication Lambert Mende ; le stratège, ancien directeur de cabinet de Kabila et coordonnateur du FCC représentant du FCC aux négociations avec le CACH Néhémie Mwilanya. Comme le secrétaire permanent du PPRD Emmanuel Ramazany Shadari,Joseph Kokonyangi, José Makila.

Il y a aussi, l’homme à qui est attribué tous les bons et mauvais coups de l’ancien président Joseph Kabila, l’ancien numéro de l’agence Nationale des Renseignements Kaleve Mutond. Son nom a été cité plusieurs comme point de blocage du gouvernement. À la sortie, il n’est pas là.

En outre, l’un des maîtres à penser et défenseurs du “seuil électoral” et de la machine à voter, mais aussi le passage obligé de toutes les lois de la République pendant plus au moins 7 ans, Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de l’ancienne Majorité présidentielle.

Il faut noter aussi que le duel des AFDC-A a tourné en l’avantage du duo Mbikayi-Nkulu. Néné Nkulu se paie le ministère d’État en charge du Travail, Emploie et prévoyance sociale, alors que Steve Mbikayi obtient un chèque blanc au ministre de la solidarité nationale et actions humanitaires. Le couple a supplanté le professeur Modeste Bahati Lukwebo qui lui, semble avoir payé en liquide son tutoiement à Joseph Kabila. Félix Tshisekedi n’a pu rien faire pour lui.

Dans ce petit périple, on observera aussi l’absence de deux alliés du nouveau président, Delly Sessanga d’Envol et Claudele Lubaya de l’UDA-O, qui sans exprimer clairement leur envie de faire partie du gouvernement, ont tout de même apporté leur soutien à Félix Tshisekedi lors de la campagne au Kasaï central. Soutient qui projetait une récompense qui n’est finalement pas arrivé.