Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mercredi, mai 27, 2020
DRC
2,546
Personnes infectées
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
2,113
Personnes en soins
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
365
Personnes guéries
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
68
Personnes mortes
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min

Les députés de l’opposition lèvent provisoirement leur boycott des plénières

Alors que la session extraordinaire de l’Assemblée nationale va siéger ce jeudi 22 août pour la validation des nouveaux députés nationaux, l’opposition parlementaire a annoncé la réprise de sa participation aux plénières de l’Assemblée nationale.

L’annonce de cette levée provisoire du boycott a été faite dans une déclaration rendue publique ce mercredi 21 août 2019 dont une copie est parvenue à Politico.cd.

« L’opposition s’est réunie ce 21 août au Palais du peuple. Après une longue délibération, elle rappelle à l’opinion nationale et internationale que sa participation aux travaux de l’assemblée nationale avait été suspendue au regard du non respect des prescrits du règlement de la chambre basse notamment sur la répartition des sièges constituant le bureau« , rapporte cette déclaration lue par Alexis Lenga, président du groupe parlementaire MLC et Alliés. 

Et de poursuivre: « Dans le lot des motivations de cette suspension, il ya eu la question des invalidations injustes des députés de l’opposition qui était portée devant la Cour constitutionnelle. L’aboutissement de cette procédure étant transmis à l’Assemblée nationale en terme de validation des mandats, l’opposition tout en poursuivant sa suspension aux plénières, lève provisoirement celle-ci afin de participer aux débats sur le processus de validation des députés. »

Pour rappel, c’est en réaction aux arrêts de la Haute Cour invalidant les députés de Lamuka que Martin Fayulu, l’un des leaders de la plateforme Lamuka et candidat malheureux à la présidentielle, avait demandé aux élus de sa plateforme de boycotter les plénières jusqu’à nouvel ordre et pour faire pression à la cour constitutionnelle.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...