dav

Si le CACH a réussi semble-t-il à se répartir les 23 postes ministériels qui lui revient, la situation est quasi explosive au FCC où chaque regroupement et parti veut obtenir au moins 1 poste sur les 42 postes.

Et pourtant nous sommes à un jour pour rendre les listes complètes des candidats ministrables au premier ministre Ilunga Ilunkamba qui boucle ce samedi 10 août ces consultations formelles.

Julien Paluku, autorité morale de l’Alliance des Acteurs pour la Bonne gouvernance du Congo, AABC en sigle, trouve normal qu’il y ait des problèmes au sein du FCC au regard du nombre élevé des partis et regroupements politiques membres de cette plateforme.

Quand on vous donne 31 ministères et 11 vice-ministères pour 200 partis politiques, c’est tout à fait normal qu’il y ait des problèmes de partage“, a avoué Julien Paluku ce jeudi 08 Août au cours d’une intervention à Top Congo FM.

Et de poursuivre:

Le deal est déjà là. 42 représentants pour le FCC et 23 pour le CACH. Il nous appartient de dégager nos représentants suivant les critères de solidarité et du poids politique“, a indiqué l’ancien gouverneur du Nord-Kivu.

Un autre problème qui se pose est le quota réservé autrefois à l’AFDC-A qui fut autrefois la deuxième force politique du FCC mais qui aujourd’hui divisée n’a plus le même poids politique.

Or Néné Nkulu Ilunga désignée coordinatrice de cette aile dissidente estime que le quota de l’AFDC-A leur revient de droit.

Pour Néné Ilunga Nkulu, présidente du regroupement AFDC/ aile Joseph Kabila, il n’y a pas d’autres négociations à faire dans la mesure où le quota de sa famille politique proviendrait des négociations faites entre le FCC et le CACH.

Ces consultations augurent un bel avenir pour le pays et en ce qui concerne cette formation politique, sa quote-part proviendra des négociations faites entre le FCC et le CACH. Il n ya pas des négociations à faire en dehors de ce cadre précis“, a-t-elle déclaré à la presse lors des consultations effectuées entre le FCC et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Un quota composé d’un poste vice Premier ministre, d’un ministre d’État, un ministre et un vice ministre.

Des postes que lorgnent aussi l’AFDC-A de Bahati Lukwebo qui se base sur sa participation à l’équipe des négociateurs et sur sa connaissance des tenants et aboutissants de l’accord FCC-CACH.

Cette vision reluisante de Néné Nkulu Ilunga n’est pas du goût de tout le monde au sein du FCC nous rassure le président d’un parti politique membre de cette plateforme.

Ce quota sera revu du fait que l’AFDC-A membre du FCC n’a plus le même poids politique. Plusieurs députés et sénateurs ayant rejoints Bahati,” a-t-il indiqué.

La guerre risque donc d’être longue et populaire sauf que c’est demain samedi 10 août selon le chronogramme du premier ministre que les partis doivent boucler avec la proposition des noms des potentiels ministres.

Thierry Mfundu