Les militants du mouvement citoyen Lucha/Rutshuru a organisé une marche pacifique ce vendredi 12 juillet à Rutshuru, territoire du Nord-Kivu pour denoncer les tracasserie militaires dont sont victimes les voyageurs qui fréquentent le tronçon routier Goma-Butembo qui passe par Rutshuru.

Visibles en tous les coins strategiques tôt le matin du vendredi, les éléments de la police étaient visibles avec des armes à feu, des boucliers et des gourdins pour étouffer la manifestation pourtant pacifique.

Cela n’a pourtant pas empêché à ces jeunes de descendre sur la chaussée pour exprimer leur ras-le-bol face au paiement d’une taxe illicite de 200 francs exigés par les militaires à chaque passage.

« Non à la tracasserie militaire sur les routes du territoire de Rutshuru ou encore 200 fc exigés par les militaires FARDC. Stop à cette pratique ». C’est ce qui était mentionné à grand caractère sur leurs banderoles et écriteaux.

« Ça fait pratiquement 6 ans. Les militaires de Rutshuru sont en train de demander à la population de payer des 200 fcs, 500 sans aucun motif. La LUCHA s’était dit que c’est vraiment une bavure qui ne pouvait pas passer sous silence. Il fallait passer par l’action, et l’action c’est de demander aux autorités de prendre des dispositions nécessaires pour voir comment cesser cette pratique », a lancé FRANCOIS KAMATE, militant de la LUCHA cité par nos confrères de la radio Victoire Horizon qui denoncait l’interpellation de près de 10 militants de la Lucha qui ont été emmenés dans le cachot de la PNC.

Ces jeunes ne sont pas allés très loin. Ils ont été interceptés par des éléments de la PNC placés devant le bureau territorial de Rutshuru. Ils ont été conduits au cachot de la PNC et regrettent la brutalité de la police.

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *