Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, mai 26, 2020
DRC
2,297
Personnes infectées
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
1,893
Personnes en soins
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
337
Personnes guéries
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
67
Personnes mortes
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min

Nord-Kivu: Soleil Kitambi Lunyo, colonel autoproclamé de la brigade Fimbo na fimbo, dépose ses armes

Le colonel autoproclamé de la brigade Fimbo na fimbo qui avait son quartier général dans le groupement Osso Banyungu en territoire de Masisi (Nord-Kivu), Soleil Kitambi Lunyo a accepté de deposer les armes. Pour ce, il s’est rendu mardi 9 juillet matin aux autorités territoriales annonce la radio Okapi. Accompagné de certains de ses compagnons de fortune, il est sorti de son maquis et est allé directement au près de l’administrateur du territoire Masisi où il a accepté de rendre son arme Ak 47 auprès des responsables militaires.

Cette reddition a été salué par l’administrateur assistant de Masisi, Olivier Bahuma Bakulu pour qui c’est un signe d’espoir du retour de la paix dans ce territoire.

« Le colonel autoproclamé Kitambi Lwinyo Soleil de la brigade Fimbo na fimbo a promis que les autres éléments pourront le suivre dans quelques heures.
Selon les leaders locaux, d’autres groupes armés pourront également se rendre dans un futur proche, si les hautes autorités du pays apprécieraient favorablement leurs préalables
», a affirmé Olivier Bahuma à la radio okapi.

Profitant de ce retour, l’administrateur du territoire adjoint a appelé les autres groupes des miliciens et chefs de guerre à suivre cet exemple et à se rendre aux autorités.

« Je peux dire aux autres groupes armés qu’ils ne tracassent plus notre population en leur demandant des taxes illégales, en exigeant des 1000fc, mais qu’ils se rendent d’abord et les préalables peuvent être pris en compteaprès », a ajouté Olivier Bahuma sur les ondes de la radio onusienne.

Notons que plusieurs groupes armés pullulent dans les forêts et savanes du territoire de Masisi où ils s’attaquent à l’armée et à la population civile créant une situation d’insécurité persistante dans la région.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...